Un Pinel plus vert pour relancer l’immobilier neuf ?

Co-living, un nouveau mode d'habitation très prisé par les millennials

La Fédération des promoteurs immobiliers a une idée pour relancer la construction neuve qui se présente comme la grande victime de la crise sanitaire : un dispositif Pinel spécifique aux logements les plus éco-performants. Avec une déduction fiscale et une durée d’engagement allongées.

La construction en souffrance

Alors que l’immobilier ancien semble armé pour encaisser l’impact du Covid-19, c’est le neuf qui subit la crise. Comme l’a prédit le groupe bancaire BPCE, les ventes d’appartements neufs pourraient chuter de près de 40% en 2020 et celles de maisons neuves ne pas dépasser les 100 000 unités ces deux prochaines années. Il faut dire que la crise économique est synonyme d’une confiance en berne chez les ménages, touchés par des pertes de revenus et/ou d’emploi. Et même s’ils nourrissent un projet d’investissement immobilier – plus susceptible d’être remis à plus tard que l’achat d’une résidence principale –, c’est leur capacité d’endettement qui en pâtit. Le durcissement des conditions d’accès au crédit immobilier imposées fin 2019 par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) rend le neuf moins accessible. Ce cercle vicieux inquiète logiquement la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), qui compte sur l’aide du gouvernement pour éviter une vague de défaillances.

La VEFA octroie déjà une déduction fiscale de 21%

Le levier pour encourager l’immobilier neuf, c’est la fiscalité. Exonération de taxe foncière les premières années, frais de notaires réduits… et dispositifs de défiscalisation favorisent l’acquisition ou l’investissement dans le neuf. C’est notamment le Pinel qui rend l’opération alléchante pour les contribuables fortement imposés : avec l’achat d’un bien en VEFA destiné à la location nue dans les zones tendues, ils peuvent déduire jusqu’à 21% du montant total de leurs impôts sur 12 ans. Mais face à l’urgence de la situation, la FPI veut plus. Mais pas à n’importe quelles conditions.

Un nouveau Pinel la pousserait à 33% !

Le Pinel Croissance Verte, c’est le nom du dispositif que les promoteurs appellent de leurs vœux. Un « Pinel + » réservé aux logements à hautes performances environnementales, ce qui fait jouer la corde sensible de la protection de l’environnement lorsqu’on connaît l’objectif de neutralité carbone de la France à l’horizon 2050. Pour motiver les investisseurs, la FPI souhaite que l’État accorde une réduction d’impôt pouvant aller jusqu’à 33% du montant total, sur une durée de 15 ans. En prime, elle souhaite sortir le Pinel des niches fiscales pour lui assurer le plus fort pouvoir d’attraction possible auprès d’investisseurs alléchés à la fois par les taux bas du crédit immobilier et la déduction fiscale à la clé. La balle est dans le camp de la ministre du Logement. Bientôt un dispositif Wargon ?

28 Août 2020

Ils nous ont fait confiance