Apport personnel et prêt immobilier : quel montant minimum ?

Quel est le montant minimal pour un apport personnel ?
L'apport personnel est une somme d'argent investie en propre par un acheteur lors de son crédit. Ce montant est exprimé en pourcentage par rapport au montant total du bien à acquérir. À partir de quel seuil mon apport personnel est-il considéré comme suffisant, voire comme excellent ? 
 

Un apport personnel standard : 10% du prix du bien


Il n'existe pas d'apport personnel minimal ou de somme obligatoire. Cependant, dans les faits, il est logique que les banques préfèrent les dossiers bénéficiant d'un apport personnel suffisant par rapport à la nature et au prix du bien à acquérir. 
Les établissements prêteurs exigent généralement un apport personnel d'au moins 10% du montant total de votre achat. Ces 10% correspondent en fait aux frais annexes liés à votre achat : frais de notaire, frais de caution, frais de garanties, frais d'agence, etc.
Par exemple, si vous achetez un bien affiché à 200 000€, les frais de notaire s'élèveront à 15 500€ : soit 200 000 + 15 500€ = 215 500€ à emprunter. L'apport personnel minimal conseillé serait donc de 21 550€, correspondant à 10% du prix total du bien.  
   

L'apport personnel idéal : 20% du prix du bien (ou plus !)


Quel que soit le coût total de votre acquisition, un apport personnel de 20% serait un excellent signal pour votre banquier. Avec un tel apport, vous ferez assurément partie des bons dossiers. Ce seuil vous permet donc de négocier plus facilement votre taux d'emprunt mais aussi votre assurance emprunteur.
Au-delà des 20%, l'apport personnel s'avère très intéressant pour les établissements prêteurs : vous intégrez alors les très bons dossiers et bénéficiez d'une offre de prêt aux meilleures conditions. Attention cependant à ne pas investir tout le fruit de votre épargne ou de vider vos comptes pour gonfler votre apport : des dépenses imprévues et des frais supplémentaires peuvent intervenir durant votre achat, donc gardez toujours une certaine épargne de côté !
 

Montant minimum de l'apport personnel : au cas par cas !

 
Les « règles » édictées ci-dessus ne tiennent pas compte des cas particuliers et de l'infinie variété des profils emprunteurs. En pratique, certains profils comme les primos-accédants n'ont pas forcément la possibilité d'avoir un apport personnel conséquent lors de leur premier achat - ainsi, un jeune actif, pour son premier achat, avec un apport de 10% du prix total du bien, sera vu comme un très bon dossier.

De plus, l'apport personnel minimal est à observer selon les cas, mais aussi selon les établissements bancaires. Étant donné qu'il n'existe pas de cadre réglementaire strict concernant l'apport pour un prêt immobilier, les exigences des banques peuvent varier. Cela dépend non seulement de la politique bancaire observée par les établissements, mais aussi de la conjoncture économique. Il faut donc comparer les différentes offres des banques avant de se lancer puis négocier au mieux : c'est d'ailleurs le rôle et l'intérêt de passer par un courtier en prêt immobilier comme acecrédit !
 
Rappelons enfin que l'apport personnel demandé par les établissements prêteurs n'est pas obligatoire légalement, et pas forcément indispensable : il est donc aujourd'hui tout à fait possible d'emprunter sans apport.