Taux immobiliers : toujours à la baisse en septembre 2021

Baisse des taux de crédit immobilier

En septembre 2021, la tendance générale des taux de prêts immobiliers est à la baisse. Les barèmes montrent que et toutes les durées d’emprunt sont concernées par cette diminution. C’est l’indice que c’est le moment ou jamais d’investir dans l’immobilier, pour tout emprunteur qui hésiterait à sauter le pas.

Une baisse généralisée sur toutes les durées

Une baisse de 5 centimes en moyenne s’observe sur la plupart des durées de prêt. Le taux du marché sur 7 ans passe de 0,65 % à 0,60 % et de 0,70 % à 0,65 % sur 10 ans. Sur 15 ans, le taux moyen diminue et passe de 0,90 à 0,85 %. Sur 20 ans, le taux baisse à 1 % et plafonne à 1,15 % sur 25 ans.

Les taux mini évoluent également à la baisse par rapport au mois d’août 2021. Sur 7 ans, le taux le plus bas est enregistré à 0,21 % (contre 0,24 % en août). La baisse est de 3 centièmes sur 10 ans avec un taux de 0,34 % et de 0,53 % sur 15 ans. Le taux mini sur 20 ans chute de 4 centimes à 0,66 %, tandis que sur 25 ans, le meilleur taux est stable à 0,93 %.

Les conditions d’emprunt sont donc toujours très favorables aux emprunteurs pour la rentrée 2021.

La tendance à la baisse des taux immobiliers

Le mois de septembre poursuit la tendance à la baisse des taux immobiliers. Ces derniers s’établissent, selon les durées, entre 0,60 % et 1,15 en moyenne.

En empruntant par exemple 300 000 € sur 15 ans, il est possible de bénéficier d’un taux mini de 0,0,53% %. Le coût total du prêt est alors de 12 149 € hors assurance. Le même emprunt souscrit un an plus tôt aurait coûté 17 285 €, avec un taux à 0,75%.

La conjoncture est donc très favorable à la souscription d’un prêt immobilier, que ce soit pour acquérir une résidence principale, pour financer un logement secondaire ou réaliser un investissement locatif. C’est peut-être aussi le bon moment pour renégocier un prêt en cours, si le taux est plus élevé que ceux pratiqués actuellement. Il faut savoir néanmoins que pour que l’opération de renégociation soit intéressante, certaines conditions doivent être réunies comme :

  • Un écart entre l’ancien et le nouveau taux d’au moins 0,7 à 1 point ;
  • Le capital restant dû doit être supérieur à 70 000€ ;
  • L’emprunteur doit se situer au premier tiers du remboursement du crédit.

Pour optimiser davantage l’opération, il est recommandé de faire racheter son crédit par un autre établissement de prêt. Car les banques externes offrent souvent de meilleures conditions de financement pour attirer de nouveaux clients.

Quel que soit le projet de l’emprunteur, il est conseillé de faire appel à un expert du crédit. Grâce à ses connaissances sur les différentes banques et leurs spécificités, il est capable d’orienter le client vers l’offre la plus intéressante au niveau du taux immobilier, mais aussi des conditions. Un courtier peut négocier une offre sur-mesure qui correspondra aux besoins précis de l’emprunteur. Recourir aux services d’un courtier fait également gagner du temps, car il sélectionnera dès le départ les banques les plus intéressantes par rapport au profil de l’emprunteur. Ses conseils sont précieux pour optimiser le dossier de demande de prêt, afin de remplir toutes les conditions requises par les banques.

15 Sep 2021

Ils nous ont fait confiance