Transfert de prêt : revendre pour racheter en conservant le même taux

Depuis un mois, il est devenu très facile de changer de banque car les banques ont l’obligation de proposer aux particuliers un service gratuit permettant de procéder à l’ensemble des formalités de transfert de virements réguliers et de prélèvements automatiques.

Dans ce contexte de haute concurrence, le crédit immobilier reste toujours un produit d’appel incontournable pour les banques, qui leur permet d’attirer de nouveaux clients. Autant en profiter pour négocier dans son contrat de crédit un certain nombreuses de clauses, comme celle de transfert de prêt, relativement méconnue en France mais qui devient intéressant en période de taux bas comme aujourd’hui.
 

Acheter maintenant pour revendre plus tard

Annoncé fin décembre 2016, la très légère hausse des taux d’intérêts des crédits immobiliers se maintient à environ +0.30 %. Un bon profil peut aujourd’hui encore obtenir des offres avec un taux à 1,50% (hors assurance) sur 25 ans, ce qui reste toujours de très bonnes conditions d’emprunt dont il faut profiter dès que possible en cas de projet d’acquisition de bien immobilier ou de demande de rachat de crédit immobilier.

Mais un prêt sur 25 ans ne veut pas dire habiter 25 ans dans le même logement et sacrifier sa mobilité géographique et/ou professionnelle. Et la revente de son bien immobilier pour financer une nouvelle acquisition n’est forcément synonyme de remboursement anticipé suivi d’un nouveau crédit immobilier avec un taux éventuellement moins attractif.
Pour continuer à profiter des bonnes conditions de son crédit initial, il est possible, en cas de vente de son logement, de transférer le crédit sur un nouveau bien.

Le transfert de prêt permet de conserver son taux bas

Tout l’intérêt de cette clause réside dans la conservation du taux d’intérêt en cas de transfert. En activant cette clause, il est ainsi possible de conserver le taux contracté précédemment, s’il est plus avantageux, et les éventuels avantages du crédit. Autre avantage: la réduction importante des frais occasionnés lors d’un renouvellement de prêt immobilier (pas de pénalités de remboursement anticipé et ni de frais de dossier).

Une condition est indispensable à son activation : le montant de l’acquisition doit être supérieur, voire égal, au capital restant à rembourser. Sans cette condition remplie, le prêt ne pourra pas être transféré. Il ne faut donc pas hésiter à en parler lors de la négociation de son prêt immobilier et passer par le savoir-faire d’un courtier en crédit immobilier tel qu’acecredit pour l’intégrer dans le montage financier.
 

13 Mar 2017

Ils nous ont fait confiance