Immobilier : le coeur du patrimoine des Français

D’après une étude réalisée en janvier dernier pour le Crédit Foncier, la propriété immobilière est une aspiration qui réunit toutes les générations. A tous les âges, elle est privilégiée pour la constitution d’un patrimoine, avec ou sans crédit immobilier. Rappelons qu’en France, les 30-39 ans sont 53 % à détenir un patrimoine immobilier tandis que, dès l’âge de 50 ans, les propriétaires représentent deux tiers de la population.
 

L’investissement immobilier largement préféré au placement financier

Plus de neuf Français sur dix (92 %) jugent positive l’idée d’être propriétaire de son logement. Ce plébiscite partagé par toutes les générations prend ses racines tout d’abord dans le sentiment d’ « être chez soi  » (67 % des citations). Devenir propriétaire de son logement est également perçu comme un moyen de se constituer un patrimoine pour son avenir (49 % des citations) et celui de ses enfants (54 %) ou un moyen de sécuriser sa situation à la retraite (50 %). C’est un moyen de prouver ou de confirmer son indépendance (37%). Chez les plus jeunes, la propriété est synonyme de fierté (29 % chez les 25-34 ans) et de réussite sociale (27 % chez les 18-24 ans). Devant un tel engouement, nul ne sera surpris d’apprendre que la propriété est considérée comme « inutile » par seulement 3 % des personnes interrogées.
 

L’immobilier synonyme de patrimoine 

Sept Français sur 10 affirment qu’ils choisiraient d’emblée la pierre s’ils recevaient une importante somme d’argent. C’est seulement sur la nature même de l’acquisition immobilière qu’ils vont diverger : 33 % misent sur de l’investissement locatif (45 % chez les 18-24 ans contre 19 % chez les 65 ans et plus), 30 % achètent leur résidence principale et 9 % une résidence secondaire.
Cette appétence très française pour la pierre se traduit concrètement dans la photographie du patrimoine des foyers français réalisée par l’Insee en 2015 dans laquelle l’immobilier représente une part très importante (66 %) du patrimoine, soit une valeur moyenne de 164200 €, toutes catégories d’âge confondues.
 

L’effet positif de la baisse des taux d’intérêts

Si les ménages ont conscience des difficultés issues de la hausse des prix de l’immobilier et perçoivent un tarissement de leur pouvoir d’achat, ils ont à l’inverse conscience que la baisse des taux d’intérêt facilite l’accession à la propriété. 68% des Français déclarant qu’il est facile d’accéder à la propriété ont ainsi avancé les taux comme facteur favorable. Ce phénomène perçu par les ménages est particulièrement puissant puisqu’en France, la baisse des taux a permis d’augmenter de 30 %, entre 2008 et 2016, la surface qu’un ménage peut acquérir pour une même mensualité.
 

22 Mar 2017

Ils nous ont fait confiance