Taux attractifs et prix sur pause : acheteurs, il est temps de passer à l’action

L’automne réserve une bonne surprise pour les futurs acquéreurs à la recherche de leur résidence principale. Après un été sans grandes perturbations, les taux continuent à rester stables depuis la rentrée. Deuxième constat (et deuxième bonne nouvelle), les prix du  marché immobilier sont eux aussi en train de marquer une pause d’après le baromètre de MeilleursAgents.com pour le mois d’octobre 2017.

Temps calme sur les prix

La hausse des prix a donc stoppé son envolée. Basé sur les promesses de vente signées entre le 1er et le 30 septembre 2017 qui se transformeront en actes authentiques dans les 3 prochains mois, ce baromètre est un indicateur pertinent de l’évolution des prix de l’immobilier au niveau national et permet de dégager les grandes tendances du moment.

En septembre, l‘Île-de-France et la plupart des grandes villes de province ont même vu leurs prix moyens légèrement baisser. Cette évolution ne remet pas en cause la dynamique du marché, mais après plusieurs mois de hausse soutenue et continue, il était logique qu’il marque une pause, même si celle-ci risque de n’être que légère et temporaire d’après MeilleursAgents.
À Paris, les prix n’ont augmenté en moyenne que de +0,1% en septembre. En Petite Couronne, les prix ont baissé en moyenne de -0,2% sur la même période. Le département des Hauts-de-Seine reste stable alors que la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne voient leurs prix diminuer de -0,4%. Naturellement, la tendance se propage en cercles concentriques dans la Grande Couronne dont les prix moyens ont baissé de -0,3% en septembre. En province, Strasbourg (-0,8%), Marseille (-0,7%), Lyon (-0,2%), Toulouse (-0,1%) et Nice (0%) ont aussi marqué le pas en septembre.

Acheteurs moins pressés et taux toujours stables

Malgré ce léger ralentissement, il faut rappeler le dynamisme du marché qui bénéficie toujours de taux d’intérêt extrêmement attractifs et stables depuis quatre mois tels que 1.40% sur 15 ans ou 1,50% sur 20 ans (hors assurance, source acecredit).
 
La situation est simple, les ménages qui devaient acheter en 2017 l’ont déjà fait. Les acheteurs ont été très actifs au printemps. La hausse limitée des taux d’intérêt en début d’année les a encouragés à accélérer pour ne plus subir de nouvelles hausses. Depuis la fin de l’été, les acheteurs, rassurés, pensent qu’ils peuvent compter durablement sur des taux faibles et ne se précipitent plus.

Autrement dit, moins pressés, les acheteurs prennent leur temps suscitant ainsi ce léger refroidissement et probablement temporaire du marché immobilier qui conserve toute son attractivité. La stabilité des taux, l’amélioration progressive de la situation économique et probablement de l’emploi pérennisent un marché sain qui reste très attractif pour les primo-accédants à qui l’on ne saurait que trop conseiller d’acheter rapidement pour pouvoir également profiter de l’actuel prêt à taux zéro (PTZ) 2017.

3 Oct 2017

Ils nous ont fait confiance