Renégocier (ou pas) son assurance emprunteur

Depuis le 1er janvier 2018, la donne a changé sur le marché de l’assurance-emprunteur car le Conseil constitutionnel a validé définitivement le vendredi 12 janvier 2018 le principe d’une résiliation annuelle de l’assurance emprunteur, mettant ainsi fin à toutes interrogations sur ce sujet.

L’amendement « Bourquin » autorise tout détenteur d’un contrat de prêt immobilier en cours, même ancien, à changer son assurance de prêt à chaque date anniversaire de son contrat, à condition d’obtenir une couverture équivalente. Il lui sera donc possible d’opter pour la délégation, c’est-à-dire souscrire une assurance individuelle autre que le contrat groupe de la banque qui a accordé le crédit.

Longtemps négligée et pourtant …

Rappelons ici que, si elle n’est pas obligatoire, cette assurance est toujours demandée par les établissements bancaires car elle garantit le remboursement total ou partiel du prêt en cas de décès, risques d’incapacité de travail, d’invalidité, voire de perte d’emploi.

Le niveau actuel toujours très bas des taux d’intérêts des crédits immobiliers a paradoxalement mis en lumière le poids de l’assurance dans le coût global du crédit. Dans certains cas, elle coûte aussi cher voir plus que les intérêts du prêt lui-même ! D’où l’importance de se replonger dans les termes de son contrat et de ne pas hésiter à faire jouer la concurrence via un courtier comme acecredit.fr.

Trouver un tarif personnalisé pour un juste prix

L’enjeu ? Regagner du pouvoir d’achat grâce aux économies réalisées en renégociant son assurance en cours. Celles-ci sont maximales pour les jeunes et les seniors et légèrement moindres pour les quinquagénaires qui, depuis le crédit d’origine, ont vieilli avec un état de santé potentiellement dégradé, ce qui entraîne de facto un renchérissement du coût de l’assurance. Les moins de 45 ans, non-fumeurs, en bonne santé, les cadres et plus généralement ceux dont le contrat n’est pas trop ancien ont tout intérêt à effectuer une renégociation.

Une fois le nouveau contrat déniché, il faut envoyer da demande de résiliation en lettre recommandée avec AR à l’assureur initial au plus tard deux mois avant la date anniversaire du contrat. Il n’est pas inutile de prendre une marge supplémentaire par sécurité. A savoir : aucuns frais de résiliation ne peuvent être demandés.

8 Fév 2018

Ils nous ont fait confiance