Qui doit acheter de l’immobilier en 2018 ?

Devenir propriétaire ! L’amour des Français pour la pierre ne fléchit toujours pas. Pour preuve : 3 personnes sur 5 jugent la période globalement favorable à l’achat, d’après une étude Ifop sur le moral immobilier des Français commandée par la Fnaim. Les taux constatés en ce début d’automne permettent toujours aux primo accédants de se lancer dans un projet immobilier, malgré une hausse des prix, notamment dans les grandes métropoles.

Pouvoir d’achat important grâce aux taux faibles

Les prix ont grimpé de +0,9 % en moyenne au niveau national depuis le 1er janvier avec des pointes à +3 % à Paris et +2,1 % dans les 10 plus grandes villes de France, selon MeilleursAgents. Et ces nouvelles hausses entraînent une érosion du pouvoir d’achat immobilier dans la moitié des 20 plus grandes villes françaises. Mais le pouvoir d’achat reste bien supérieur à celui enregistré il y a dix ans. « Sur la dernière décennie, l’indicateur de pouvoir d’achat immobilier 2018 se classe parmi les trois meilleurs », explique le président de la Fnaim Jean-Marc Torrollion. La baisse régulière des taux de crédit continue à compenser pour le moment ce retour de la hausse des prix (source Le Figaro Immobilier). »

L’achat d’une résidence principale, investissement pour lequel les Français ont souvent recours à un crédit, est à privilégier au début d’une carrière professionnelle et non après la stabilisation de celle-ci, contrairement à ce que l’on pourrait croire de façon intuitive. Quand on est jeune et sans obligations familiales, il est aisé de consacrer une grande partie de ses ressources au remboursement de son crédit immobilier. En achetant au plus tôt, on peut investir plus aisément dans d’autres projets au cours de sa vie.

Investir le plus tôt possible

Sébastien de Lafond le confirme aussi : « Ceux qui ont le plus à gagner sont les primo-accédants qui peuvent ainsi profiter de cette conjonction de conditions avantageuses pour faire leurs premiers pas sur le marché immobilier et s’immuniser le plus tôt possible face aux aléas de ce dernier.».
Selon l’Observatoire des Agents Immobiliers émanant de MeilleursAgents.com, les primo-accédants représentaient 32% des acheteurs au plan national en juillet 2018 (pourcentage identique à 2017). Sur la même période, les secundo-accédants sont passés de 40% à 42% alors que la part des investisseurs locatifs a diminué : 16% en juillet 2017 et 14% en juillet 2018. Les acheteurs de résidence secondaire sont pour leur part restés stables avec 12%.

Il ne reste plus à démarrer une recherche active en portant une attention toute particulière sur la localisation géographique des biens à acheter. Sébastien de Lafond rappelle que, « si la notion de localisation a toujours été importante, elle s’avère aujourd’hui véritablement essentielle. Pour ne pas se tromper au moment d’acheter, il faut donc se montrer extrêmement vigilant quant à l’attractivité de la zone où se situe le logement, notamment en termes d’emplois, de services et de transports. ».

16 Sep 2018

Ils nous ont fait confiance