Profitez vite des taux d’intérêts (encore) très bas

La baisse continue et exceptionnelle – du jamais vu d’après tous les spécialistes financiers- des taux d’intérêt pour les crédits immobiliers qu’a connu l’année 2016 ne devrait plus être autant d’actualité en 2017.

Des taux qui remontent doucement mais sûrement

Depuis le résultat de l’élection américaine en novembre dernier, les taux d’intérêt ont d’ailleurs déjà commencé à remonter suite à la l’augmentation du taux d’intérêt des OAT à 10 ans (obligations assimilables du trésor), l’indicateur de référence pour l’établissement des taux immobiliers en France.
Bien sûr, les banques feront encore des efforts commerciaux pour faciliter la venue de nouveaux clients en 2017 et la concurrence entre établissements bancaires toujours très vive jouera en faveur des futurs emprunteurs. Mais, ayant néanmoins aussi des objectifs de rentabilité financière, les banques vont anticiper dans leurs offres de crédit immobilier les nouvelles contraintes réglementaires du comité de Bâle auxquelles s’ajoutera en cas d’application de la loi Sapin 2 la prochaine possibilité de résilier l’assurance emprunteur tous les ans, soit un risque de manque à gagner réel pour elles.
 

Des opportunités de rachat de crédit à saisir maintenant

Il faut donc profiter de la situation offerte par cette fin d’année historique pour bénéficier des conditions très avantageuses proposées par les banques, notamment dans le cas d’un rachat de crédit immobilier et ce, même (et surtout !) si le prêt est très récent. En ce moment, et jusqu’à fin décembre, un couple peut obtenir en moyenne un crédit à un taux de 1,30 % (hors assurance) pour un emprunt de 200 000 euros sur 20 ans. Ce taux peut descendre jusqu’à 1.10 % (hors asurance) si ses revenus nets dépassent 50 000 euros en province et 100 000 euros à Paris.

En revanche, en début d’année, il n’est pas improbable que les taux remontent légèrement. Avec pour conséquence immédiate une faible augmentation des mensualités. Une hausse de 0.5 point du taux d’intérêt génère une hausse de 23 euros environ pour un emprunt de 100 000 euros pendant 20 ans, soit 5 500 euros de capacité d’emprunt en moins à mensualité identique.

Les acheteurs et investisseurs qui ont un projet immobilier ont sans doute intérêt à ne pas reporter leurs décision d’achat trop longtemps. Et, par contre, ne plus tarder pour ceux qui souhaiteraient faire racheter leur prêt. Une hausse, même minime, peut réduire fortement l’intérêt financier de l’opération.
 

22 Déc 2016

Ils nous ont fait confiance