• Simulation en
    moins de 3 min
    Vous avez besoin d'un prêt immobiler
    au meilleur taux ?
    Offre 100% personnalisée Offre 100%
    personnalisée
    Réponse rapide en 24h Réponse rapide
    en 24h
     
    Meilleurs taux* Meilleurs
    taux*
    Plus de 100 banques partenaires Plus de 100 banques
    partenaires
    *Voir conditions auprès de nos conseillers

Prix des appartements : +3.4% en un an et un ralentissement en vue

19 Déc. 2018
Prix des appartements : +3.4% en un an et un ralentissement en vue
En cette fin d'année, le marché de l'immobilier ancien semble marquer une pause dans la hausse des prix. Pour 2019, les notaires anticipent une stabilisation, voire une légère baisse. " Les prix de l'immobilier ancien en France devraient se stabiliser voire fléchir légèrement", affirme Thierry Thomas, président de l'Institut notarial de droit immobilier dans Les Echos. Il s'appuie sur une étude précise des compromis actuellement signés dans les études notariales, qui se concrétiseront par des actes de vente début 2019.

Fin de la hausse continue

Sur une année glissante à fin septembre 2018, la hausse des prix des appartements sur tout le territoire s'établit à 3,40% en moyenne (+ 1,4 % sur les trois derniers mois). On constate néanmoins une forte disparité en fonction de la localisation : +6,8% à Paris, + 4,2% en Île-de-France et +2,6% en province. "Cette différence, explique Thierry Thomas, tient au fait que les prix ont commencé à se redresser plus tôt en Île-de-France, dès le 1er trimestre 2016, alors qu'en province le redressement a débuté fin 2016.".

Pour les maisons, l'augmentation s'est faite plus douce pour atteindre 2,6 % sur un an (+ 0,7 % au T3 2018). Contrairement aux appartements, elle est légèrement plus accentuée en province (+ 2,7 %) qu'en Île-de-France (+ 2 %), du fait de la typologie du marché local (il y a tout simplement plus de maisons en province). Dans la majorité des grandes et moyennes villes de province, les prix sont restés stables, sauf à Grenoble où ils baissent de 3,9% (2.110 euros le m²) et Saint-Etienne : -2,1% (860 euros le m²).

Prix élevés, mais moins qu'en 2011

Alimentée en partie par un crédit toujours très bon marché et des banques volontiers prêteuses, cette hausse des prix doit cependant être relativisée, insistent les notaires. Car les prix au 3eème trimestre 2018 restent en deçà des niveaux du 4ème trimestre 2011 aussi bien en province qu'en Île-de-France.

En outre, par rapport à l'inflation, la tendance serait même à la baisse ! En tenant compte d'une inflation à 5,94 % entre le T4 2011 et aujourd'hui, les prix reculent de 3,6 % pour la France entière, de 7,4 % pour la province et grimpent à peine de 0,7 % pour l'Île-de-France. " Il faut arrêter de dire que les prix ont flambé en France et que l'on va vers une bulle immobilière.", martèle Thierry Thomas. Pour 2019, les prix devraient se stabiliser et même légèrement baisser. Le Conseil Supérieur du Notariat écarte toute hypothèse de risque de bulle immobilière.

Alexandre Lefrançois
Directeur de l'animation du réseau franchisé
Alexandre LEFRANCOIS , a toujours évolué dans l'univers de la finance et du crédit immobilier (HSBC,UCB et GE MONEY BANK en tant que responsable de secteur sur le Val d'Oise). 2014, il décide de rejoindre le Groupe ACECREDIT d'abord comme Animateur de réseau puis aujourd'hui en tant que Directeur de l'animation du réseau franchisé afin de piloter son expansion et la croissance du chiffre d'affaires.