Prix de l’immobilier : ils baissent à Lyon dans certains arrondissements

Prix de l'immobilier en baisse à Lyon

Enfin, le marché immobilier lyonnais perd de sa vigueur. Les prix de l’immobilier à Lyon ne progressent plus et amorcent même une légère baisse.

Repli du prix de l’immobilier de 0,2 % à Lyon 

 Pour la première fois depuis des mois, le ralentissement de la hausse des prix de l’immobilier se traduit sur le marché lyonnais. La capitale des Gaules marque enfin le pas avec un recul des prix de 0,2 % sur un an et de 5,4 % sur le trimestre selon le baromètre LPI-SeLoger publié au mois de juin 2022. Conséquence ? La demande se déplace vers les marchés de report des villes situées en périphérie de Lyon. Les communes limitrophes de Vénissieux, Villeurbanne ou Vaulx-en-Velin séduisent de plus en plus d’acquéreurs. 

Exode en périphérie lyonnaise

Le repli des prix à Lyon est renforcé par le départ des candidats à l’achat vers les communes limitrophes. Dans les villes de Vaulx-en-Velin ou Vénissieux, le prix moyen s’élève à 3000 € du mètre carré, soit environ 45 % de moins que dans la ville des Lumières. D’autant que ces petites communes proches de Lyon offrent une croissance dynamique et un cadre de vie de qualité avec de nombreux projets de construction dans le neuf.

À l’inverse, le marché immobilier reste tendu à Lyon en raison de la pénurie de l’offre. Toutefois, le plafond semble désormais atteint malgré le déséquilibre entre l’offre et la demande le prix de la pierre ne progresse plus. « Sur les métropoles de Bordeaux, Nantes, Lyon, et Toulouse […] en dépit de la situation de pénurie née d’une insuffisance de l’offre, les niveaux de prix ont écarté́ les candidats à l’achat »,  souligne Michel Mouillart, porte-parole du Baromètre LPI-SeLoger

Prix de l’immobilier : les arrondissements concernés par la baisse

Ainsi comme d’autres grandes métropoles où les prix n’ont cessé d’augmenter au fil des ans, la valeur de la pierre à Lyon est devenue inaccessible pour de nombreux foyers. En mai 2022, seuls les 8e et 9e arrondissements affichent un prix au mètre carré inférieur à 5 000 €.

En un an, la dynamique a changé passant de l’effervescence des prix à une décrue progressive avec le ralentissement de l’activité. Comme en témoignent les chiffres des deux arrondissements les plus chers de Lyon qui enregistrent des baisses annuelles qui atteignent plus de 7 %. Le 6e arrondissement s’affiche désormais à 6 470 € le mètre carré et le 2e arrondissement à 6 452 €/m² selon les chiffres du Baromètre LPI-Seloger,. Le 5e connaît quant à lui une chute de -1,5 % et le 1er de -2,7 %.

5 Juil 2022

Ils nous ont fait confiance