Prêt immo, la Banque de France relève les taux d’usure

La courbe des taux d’usure remonte légèrement au 1er janvier 2022 après plusieurs mois de baisses successives. Une évolution qui peut permettre de faciliter l’accès au crédit pour les emprunteurs les plus fragiles.

Taux d’usure, explication

Le taux d’usure est un élément capital puisqu’il joue le rôle de régulateur en matière de crédit. C’est le seuil maximum légal au-delà duquel les établissements bancaires ne peuvent accorder le prêt.

C’est le TAEG qui est pris en compte pour vérifier si le taux d’usure est bien respecté. Le TAEG est le taux de référence qui permet de comparer le coût global des différentes offres et apprécier si une proposition dépasse le seuil d’usure. Il prend en compte le taux nominal, l’ensemble des frais occasionnés par le prêt immobilier (frais de courtages, frais de dossier, par exemple), ainsi que les primes éventuelles d’assurance emprunteur. Il existe différents taux de l’usure selon la nature du prêt (prêts immobiliers, prêts relais, crédit à la consommation, etc.), du montant du prêt et de sa durée.

Les seuils de l’usure, une protection relative

Le taux d’usure vise à protéger l’emprunteur contre des abus. Des taux d’intérêt excessifs peuvent en effet placer l’emprunteur dans une situation financière inconfortable, voire risquée. En d’autres termes, ce plafond, qui oblige les banques à ne pas trop s’éloigner des taux moyens du marché sous peine de sanctions, protège l’emprunteur d’un éventuel surendettement. Pour calculer le taux d’usure, la Banque de France collecte auprès d’un échantillon représentatif d’établissements de crédit les TAEG appliqués pour les différentes catégories de prêts au cours du trimestre précédent. Ces taux, majorés d’un tiers, établissent les seuils de l’usure et sont publiés au Journal officiel par la Banque de France chaque trimestre. Or, la baisse constante du seuil de l’usure ces derniers mois combinée à des règles d’octroi plus contraignantes a pu provoquer un effet ciseaux sur certaines catégories d’emprunteurs.  

Taux d’usure en hausse et taux de crédit bas, une opportunité à saisir

Après plusieurs mois de recul des seuils de l’usure, les taux remontent faiblement pour s’établir à 2,4 % pour les prêts compris entre 10 et 20 ans, soit une hausse de 0,01 %. Cette faible remontée peut redonner du souffle aux profils à risques ou plus fragiles qui étaient jusqu’alors pénalisés et exclus du crédit. La baisse des taux permet, elle, de continuer à faire bénéficier aux profils désireux de réaliser leur projet immobilier en 2022, des conditions idéales de crédit.

Pour négocier une offre de financement compétitive, l’accompagnement d’un courtier expert en crédit immobilier constitue la meilleure solution. Ce professionnel saura vérifier la faisabilité du projet de l’emprunteur, optimiser son dossier et l’orienter vers l’établissement de prêt le plus à même de le financer aux meilleures conditions.

19 Jan 2022

Ils nous ont fait confiance