Paris et Lyon : les prix/m² s’enflamment encore

Dans la capitale comme dans la ville aux Deux Collines, les prix des logements continuent d’augmenter rapidement. En un an, les prix ont progressé de respectivement 7.8% à Paris et plus de 9% à Lyon. Tous les arrondissements semblent touchés par cette tendance haussière, selon le dernier baromètre LPI-SeLoger.

9 453 €/m² pour un appartement parisien

Acheter un appartement à Paris sera-t-il bientôt un luxe réservé aux plus riches ? À moins que ça ne soit déjà le cas ? Toujours est-il que dans la capitale, les prix immobiliers sont plus élevés que jamais. Ils dépassent les 10 000 € du m² dans les IIIe, IVe, Ve, VIIIe et XVIe arrondissements. Une hausse de plus de 10% a été enregistrée pour les quartiers Odéon/Saint-Germain-des-Prés, École-Militaire/Invalides et Madeleine/Champs-Élysées. Affichant une hausse annuelle « d’à peine » 2,9% et 3,1%, les XIVe (Montparnasse, Plaisance) et Ve (Sorbonne, Panthéon) arrondissements sont en queue de peloton. Rappelons qu’en France, un logement vaut, 3 579 €/m², en moyenne et que l’augmentation moyenne constatée pour les appartements est de 4,7%. 

A l’échelle du pays, la réduction pouvant être obtenue sur le prix de vente d’un appartement ancien avoisine les 3,3%. Cependant, dans la capitale, la pression de la demande immobilière est tellement forte que l’offre ne parvient pas à la satisfaire. Ce déséquilibre a pour conséquence de maintenir la marge de négociation aux environs de 3%. Mais le marché immobilier parisien est tellement tendu qu’il n’est pas rare que négocier le prix d’un logement soit impossible, surtout s’il est proposé au juste prix et qu’il est très recherché.

À Lyon, 4 361 €/m² en moyenne

Alors qu’un début d’accalmie s’annonce à Bordeaux depuis fin mars, force est de constater qu’en termes de prix immobiliers, la tendance à Lyon est nettement haussière ! Les quartiers Croix-Paquet et Saint-Vincent enregistrent une poussée exceptionnelle de leurs prix immobiliers (+23,4%). Avec des prix signés dépassant les 5 600 €, les IIe (5 622€) et VIe (5 688€) arrondissements lyonnais sont ceux où il coûte le plus cher de devenir propriétaire d’un appartement. Le IXe arrondissement, quant à lui, reste le moins onéreux : de la rue des Contrebandiers à l’avenue Rosa Parks, en passant par le boulevard de la Duchère, les prix des logements y avoisinent, en moyenne, les 3 221 € du m².

Néanmoins, tout comme à Paris, la marge de négociation est très faible, elle tombe à 2,5% du prix de vente affiché. Et tout comme à Paris, elle n’aura pas lieu pour un bien sans défaut majeur et dont le prix aurait fait l’objet d’une juste estimation.

6 Avr 2018

Ils nous ont fait confiance