Logement : quels sont les critères de choix des jeunes ?

Les critères immobiliers des jeunes

Étudiants, jeunes actifs, couples sans enfant : la tranche des 20/30 ans est majoritaire chez les locataires et c’est justement cette génération, au croisement des Y et Z, qu’une enquête FPI et Deloitte a questionné pour connaître ses goûts en matière d’immobilier. À la clé : des enseignements pertinents pour un particulier nourrissant un projet d’investissement locatif.

Les jeunes préfèrent le neuf à l’ancien mais…

Le boom du leasing automobile, la démocratisation de la colocation et l’idée qui voudrait que les jeunes seraient de moins en moins attachés à la notion de propriété pourrait laisser entendre que l’achat immobilier aurait du plomb dans l’aile chez les moins de 30 ans. Il n’en est rien : 95% confient qu’acquérir un logement n’est pas archaïque, c’est au contraire une sécurité pour 84% du panel et une forme d’épargne pour 81%. Six jeunes sur dix indiquent par ailleurs se projeter davantage dans un achat en VEFA pour le confort et la qualité premium du neuf, mais les partisans de l’ancien mettent avant son cachet, sa disponibilité immédiate et surtout son tarif plus accessible. Mais la crise sanitaire contraint de nombreux ménages à remettre à plus tard leurs projets d’accession.

Le bon moment d’investir dans un bien à louer

Les taux du crédit immobilier sont bas et les prix pourraient reculer en 2021 après des années de hausses continues : la conjoncture semble donc être favorable pour investir dans un bien à mettre en location. Mais pour un investissement réussi, mieux vaut appréhender les critères de la nouvelle génération. La Fédération des promoteurs immobiliers s’y est justement attelée avec le concours du cabinet Deloitte : deux tiers d’actifs et un tiers d’étudiants brisent les idées reçues et glissent quelques pistes pour les bailleurs !

Fibre et économies d’énergie, cocktail gagnant

Si ces résultats se projettent dans une optique d’achat, la transition de locataire à propriétaire n’est pas un projet à court terme pour une majorité du panel, et la crise sanitaire peut d’autant plus différer sa concrétisation en raison de son lourd impact financier. Dès lors, le marché locatif promet de rester dynamique, et plus encore pour les investisseurs qui savent répondre aux attentes des jeunes locataires. Ce qu’ils attendent de leur habitat ? De l’espace, des performances énergétiques et un accès sécurisé, mais aussi de la connectivité. Ils privilégient aussi les étages élevés, et placent ces critères loin devant la luminosité, le niveau d’équipement ou l’orientation. L’étiquette énergie et le raccordement à la fibre sont donc cruciaux pour attirer une cible de jeunes actifs… en attendant qu’à moyen terme, ils mettent à exécution leurs rêves d’accession dans une maison située dans une ville moyenne.

5 Fév 2021

Ils nous ont fait confiance