En 2021, la demande locative plus forte que jamais ?

Les demandes de location vont probablement grimper en 2021

Après les soubresauts de 2020, comment va réagir le marché immobilier en 2021 ? Selon une étude menée par l’agence Orpi, une majorité de locataires souhaite changer de logement sans devenir pour autant propriétaire. De quoi placer un investissement locatif en 2021 sous de bons auspices.

Les locataires veulent changer d’horizon

L’exode urbain, le boom des villes moyennes et des maisons avec jardin a fait couler beaucoup d’encre depuis le premier confinement, et la récente étude d’Orpi confirme ces nouvelles aspirations chez les locataires. Environ six sondés sur dix ne sont plus satisfaits de leur logement et désirent changer en 2021. Parmi eux, 35% pensent le faire dès les six premiers mois. Si l’envie de devenir propriétaire en intéresse quatre sur dix, une majorité envisage de rester en location. Le contexte économique joue évidemment un rôle significatif dans cette tendance. Par ailleurs, tous les porteurs d’un projet d’achat ne décrocheront pas à coup sûr un crédit immobilier pour réaliser leurs rêves de primo-accession. L’étude indique qu’un tiers des locataires actuels ne pense pas pouvoir accéder à la propriété, faute de moyens financiers. Mais cela n’est pas pour autant un frein à un déménagement !

Nature et espace extérieur, les nouveaux critères post-Covid

Une envie très nette se dégage depuis l’expérience du confinement : les Français veulent plus d’espace. Ils souhaitent vivre en maison individuelle et disposer d’un espace extérieur, que ce soit un jardin, une terrasse, un balcon. Beaucoup d’entre eux sont décidés à déménager dans une ville moyenne, voire à la campagne, afin de concrétiser cet objectif. Le développement du télétravail, et donc la réduction des trajets domicile-travail, renforce cette idée. Dans ce contexte, la demande locative en 2021 pourrait desserrer l’étau dans les grandes métropoles et venir rehausser la demande dans des secteurs parfois en proie à la vacance locative.

L’investissement locatif, une aubaine en 2021 ?

D’autres indicateurs suggèrent que l’investissement locatif aura le vent en poupe en 2021. L’accès au crédit immobilier en est un : le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) a assoupli les conditions d’octroi en réhaussant le taux d’endettement à 35% et en portant la durée maximale d’emprunt à 27 ans pour les programmes neufs (VEFA ou CCMI). Autre mesure assouplie : le taux de dérogation qui passe de 15 à 20%.

Par ailleurs, les investisseurs souhaitant réduire leurs impôts grâce à l’immobilier peuvent solliciter un crédit in fine s’ils disposent déjà d’un patrimoine et de solides garanties. Ce type de prêt permet de rembourser le capital à la dernière échéance, en un seul versement. Seuls les intérêts et l’assurance sont versés pendant la durée du crédit. Le crédit in fine permet à l’acquéreur de déduire les intérêts du financement de ses revenus locatifs, et donc d’optimiser son imposition en créant un déficit foncier.

3 Fév 2021

Ils nous ont fait confiance