La location meublée traditionnelle renforcée par la Covid-19

Explosion de la location meublée en 2021

La location meublée traditionnelle a su tirer son épingle du jeu depuis le début de la crise sanitaire comme le rapporte le baromètre 2020 de Lodgis. L’opération est simple : diminution des loyers + augmentation des locations longue durée en résidence principale + hausse des locataires français = demande locative renforcée ! De quoi encourager les investisseurs à miser sur la location meublée pour doper leur rendement et réduire le risque de vacance.

La location meublée traditionnelle : le choix des propriétaires et des locataires en 2020

En 2020, la crise sanitaire a impacté le marché immobilier avec un recul des transactions de 8% dans l’ancien selon la Fnaim, mais cela a par ricochet profité au marché locatif. La Covid-19 a d’abord modifié la demande avec une forte chute des touristes étrangers, ce qui a contraint les bailleurs à s’adapter. Ainsi, l’offre en location meublée courte durée a glissé vers la location meublée traditionnelle. Selon Lodgis, 30% de demandes réalisées lors du premier confinement en 2020 concernaient ce cas de figure. Il faut dire que 7 propriétaires sur 10 qui passaient par l’intermédiaire de plateformes collaboratives comme Airbnb pour louer leur logement ont emprunté ce chemin selon le spécialiste de la location meublée, qui a vu l’offre doubler sur son site internet en 2020.

Avantage à la location longue durée en résidence principale

Selon Lodgis, les meublés parisiens ont connu une baisse de -2,8% de leur loyer en 2020. A contrario, une hausse de +0,92% a été notée par l’Anil concernant les loyers des biens en location vide. Comparée à l’année 2019, la location en résidence principale a augmenté de 7,6 points pour atteindre 37,4% des locations. Dans cette même logique, la durée de séjour s’est allongée pour en moyenne deux semaines de locations supplémentaires. Cela a tiré vers le haut la part des contrats de location de plus de 12 mois : un sur trois en 2020 contre moins d’un sur quatre en 2019 ! Le contexte sanitaire n’y est évidemment pas étranger !

La Covid-19 a favorisé la demande locative en France

Malgré de nombreux changements, les motifs de séjours ainsi que le type de bien loué sont restés les mêmes. Selon Lodgis, les professionnels en déplacement (48,8%) et les étudiants (38,7%) sont les plus nombreux à louer des biens meublés, privilégiant notamment les studios (46,9%). En 2020, Lodgis a également relevé une hausse de 13,8 points des locataires français : la moitié des locataires de meublés parisiens étaient d’origine française contre 35,9% l’année précédente. En cause : un afflux touristique asséché par les restrictions de déplacement. La location courte durée est la première à souffrir de cette situation qui pourrait perdurer encore plusieurs mois…

Face à une primo-accession à la propriété moins évidente avec la crise économique, l’investissement locatif demeure plus que jamais un outil sûr et efficace pour se constituer un patrimoine. D’autant que les taux du crédit immobilier restent à des niveaux bas (1,17% en moyenne en décembre d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA).

9 Fév 2021