Les taux de crédit immobilier pourraient atteindre 2 à 3 %

L'immobilier en chiffres

Une hausse progressive des taux de crédit immobilier est annoncée par le gouverneur de la Banque de France. Un retour des taux à 2 % ou 3 % qui se veut néanmoins rassurant.

Une remontée des taux progressive 

Les taux de crédits immobiliers doivent poursuivre leur hausse pour revenir à 2 ou 3 %, comme l’indique le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. Le relèvement des taux s’est amorcé en début d’année pour s’établir en moyenne entre +0,50 et +0,75 point de pourcentage. Pour le gouverneur, cette remontée des taux doit se poursuivre de façon progressive, mais soutenue. Ainsi, François Villeroy de Galhau estime que les taux devraient être rehaussés de 1 à 2 % dans les prochains mois.  

Un contexte inflationniste

Cette hausse des taux de crédit immobilier est nécessaire. Elle doit permettre de lutter contre l’inflation qui est aujourd’hui trop forte, à un peu plus de 5 %. Une inflation trop importante, mais aussi trop large, car elle touche l’ensemble des prix à la consommation et pas seulement l’énergie. C’est ce qui impose un retour à la normalisation de la politique monétaire. Ainsi, la Banque Centrale européenne (BCE) a annoncé une hausse de 0,25 point des taux au mois de juillet. De plus, il est prévu une augmentation identique après l’été, au mois de septembre. Le gouverneur de la Banque de France a annoncé que ce relèvement était indispensable en indiquant être : « engagés à ce que le taux d’inflation baisse pour s’établir à 2 % à moyen terme ».

Revenir à des conditions de financement normales

Pour le gouverneur de la Banque de France, un objectif de taux de crédit à 2 ou 3 % n’a rien d’exceptionnel. « On semble avoir un peu oublié que les conditions de financement affichaient un taux de 2 à 3 % », ajoute-t-il d’ailleurs. De plus, François Villeroy de Galhau rappelle que par le passé ces conditions n’ont pas pénalisé l’immobilier qui a pu continuer à se financer. Ainsi, le discours se veut plutôt apaisant. « On s’oriente vers des conditions plus normales de financement », ajoute enfin le gouverneur de la Banque de France, et ce après avoir connu une phase où les taux étaient exceptionnellement favorables en raison notamment d’une inflation trop faible.

Face à la remontée des taux d’emprunt, le recours à un courtier en crédit immobilier est recommandé. La réussite d’un projet immobilier passe par une préparation solide en amont. Grâce à sa connaissance fine du crédit immobilier, cet expert aide à optimiser le dossier de l’emprunteur pour lui permettre de trouver les meilleures solutions de financement aux taux les plus avantageux.

28 Juin 2022

Ils nous ont fait confiance