Les pays anglo-saxons, leaders de la transparence immobilière

Le cabinet Jones Lang LaSalle a
publié sa 7ème étude sur la transparence du marché de l’immobilier.
L’Australie arrive en tête du classement suivie par le Canada et le
Royaume-Uni. La France,  qui tend vers encore plus de transparence, est
dans le top 10 à la 8ème position. Basée sur 20 critères, l’étude
attribue aux 81 pays audités une note entre 1 et 5.  Parmi les critères
d’évaluation on note les indices de la performance immobilière, la
disponibilité des données du marché, les véhicules financiers côtés, les
pratiques professionnelles et les facteurs légaux et réglementaires.  Les
progrès réalisés par l’Europe de l’Est, portés par la Pologne, réduisent
l’écart avec l’Europe du Nord. L’ouverture à l’international des pays émergents
les a contraints à plus de transparence pour attirer les investisseurs. Ainsi,
l’Amérique du Sud, Brésil en tête, et l’Asie du Sud-est ont progressé.
L’Afrique est fortement contrastée avec au Sud, un marché très opaque, et
semi-transparent pour des pays comme l’Ile Maurice, le Botswana ou le Kenya.
Peu de progrès sont notables au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et l’étude
montre même une régression en Egypte. Dubaï reste le pays le plus transparent
de cette région.

Pour cette 7ème
édition, Jones Lang LaSalle intègre une dimension écologique via un indice
mesurant la durabilité environnementale, dont la France se classe 3ème.

Source : Quelle
transparence pour les marchés immobiliers dans le monde ? 
par
Jones Lang LaSalle.

12 Juil 2012

Ils nous ont fait confiance