Les passoires thermiques, ces biens qui attirent les investisseurs

Les passoires thermiques attirent les investisseurs

Avec le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) et l’interdiction prochaine de louer des logements énergivores, les ventes augmentent. Les propriétaires préfèrent mettre en vente ces passoires thermiques plutôt que de les rénover.

Hausse des mises en vente de passoires thermiques

La réforme du Diagnostic de performance énergétique (DPE) a des conséquences sur le marché immobilier. « Les propriétaires vendeurs sont sensibles aux restrictions imposées par la loi Climat et notamment le calendrier contraignant en cas de location des passoires thermiques », analyse Barbara Castillo Rico, responsable des études économiques de Meilleurs Agents. La situation ne va pas s’améliorer compte tenu de l’urgence climatique. L’incertitude liée aux modes d’évaluation des logements énergivores a accru l’angoisse des bailleurs, déjà forte dans un contexte où les économies d’énergie sont au cœur de l’actualité. Conséquence ? Certains propriétaires souhaitent vendre leur bien plutôt que de s’engager dans des projets de rénovation. L’offre des passoires thermiques, classées F ou G, n’a jamais été aussi importante sur le marché immobilier. Ainsi, alors que leur part représentait 10,5 % en 2019, elle est désormais à 12,9 % en 2021, selon une étude Meilleurs Agents et Se Loger. Les mises en vente des appartements classés F ou G ont progressé de 8 % tandis qu’elle se limite à 3,5 % pour les autres biens. Pour les maisons énergivores, la hausse est de 7,4 % tandis que celles avec un meilleur DPE affichent une baisse de plus de 10 %. Entre 2020 et 2021, la mise en vente de logements F ou G, tous biens confondus, est en augmentation de 7,7 %.

Un prix à la baisse pour les passoires thermiques avec le nouveau DPE

Sur les 29 millions de logements que compte le parc immobilier en France, entre 5 et 7 millions seraient des passoires thermiques. Ces logements dont l’étiquette énergétique est classée F ou G ne pourront bientôt plus être mis en location. En effet, à partir de 2025, les logements les plus énergivores, avec une consommation d’énergie estimée par le DPE supérieure à 450 kWh/m2, ne pourront plus être proposés à la location. Ce sera le tour des logements classés F en 2028, puis des E en 2040 (initialement 2034).

Les vendeurs constatent une baisse des prix des passoires thermiques sur le marché. Une maison ou un appartement classé « F » ou « G » affiche un prix de vente inférieur de 18 % par rapport à un bien avec une meilleure étiquette énergie, classé « A » ou « B ». Tout dépend de la situation géographique du bien, mais cela correspond à des variations de prix qui peuvent être conséquentes.

Acheter un bien à rénover

Les propriétaires qui vendent leur passoire thermique espèrent profiter d’un marché immobilier encore dynamique. Avec les taux de crédit qui remontent légèrement et des prix de l’immobilier qui ont flambé ces derniers mois, acheter un bien à rénover peut constituer une belle opération. Pour les investisseurs immobiliers en quête d’opportunités, acheter dans l’ancien avec travaux peut être une occasion à saisir. Des biens avec cachet dans des immeubles anciens, mais mal isolés offrent souvent un moyen de réaliser un investissement rentable pour les acheteurs que les travaux ne rebutent pas. Acquérir un bien à rénover peut permettre de bénéficier de dispositifs de défiscalisation. Avant de se lancer dans un projet d’investissement locatif, il est recommandé de prendre le temps de déterminer la rentabilité de l’opération. Faire appel à un courtier en crédit immobilier permet de bénéficier du meilleur accompagnement pour la réussite de votre projet.

29 Avr 2022

Ils nous ont fait confiance