Loueur en meublé : l’échéance fiscale pour déclarer les revenus locatifs

Pourquoi vous devez profiter de la hausse du taux d'usure

Tous les ans, le mois d’avril marque le début de la campagne de déclaration des revenus. Cette année, les loueurs en meublé au régime réel ont jusqu’au 18 mai pour déclarer leurs revenus locatifs.

Loueur en meublé, déclaration fiscale

Le prélèvement à la source entré en vigueur depuis 2019 ne dispense pas les contribuables d’effectuer une déclaration fiscale. Cette mesure s’applique également aux investisseurs de locations meublées. Les Loueurs en Meublé Non Professionnels (LMNP) doivent procéder à la déclaration des recettes locatives de l’année précédente. Pour la déclaration 2022, il s’agit donc des revenus tirés de la location meublée en 2021. Quel que soit le régime d’imposition choisi, la date butoir approche pour les bailleurs de logements meublés.

Les LMNP au régime réel, un avantage fiscal

Les investisseurs de biens en locations meublées n’ont plus que quelques semaines pour déclarer leurs recettes locatives de 2021 au régime réel. Pour rappel, le régime micro-BIC (micro-entreprise ou micro BIC) est accordé par défaut et offre un abattement forfaitaire de 50 % pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Le choix du régime réel permet de réaliser des économies importantes dans la majorité des cas. Cela permet généralement au contribuable d’éviter toute imposition sur les revenus tirés de la location meublée durant plusieurs années. Pour quelle raison ? Le régime du réel est fiscalement plus avantageux, car le contribuable peut déduire des revenus locatifs l’ensemble des charges liées à l’activité, notamment les frais d’acquisition (frais de notaire et commission de l’agent immobilier). Il sera possible d’amortir la valeur du logement (hors terrain), des travaux et du mobilier. 

Attention à l’échéance fiscale du 18 mai

Plus complexe en termes de formalités déclaratives, le contribuable en location meublée au régime réel fait généralement appel à un expert-comptable pour l’établissement et la télédéclaration de sa liasse fiscale (formulaire n° 2031 et les annexes 2033). Mais attention à la date butoir du 18 mai prochain. Cette échéance concerne à la fois les bailleurs en location meublée ayant démarré leur activité courant 2022 et ceux qui ont déjà opté pour le régime réel en 2021. Sont également concernés par cette échéance fiscale, les contribuables dont les recettes locatives sont supérieures à 72 600 euros par an.

Les propriétaires LMNP, relevant de plein droit du régime micro-bic, peuvent opter pour le régime réel d’imposition au titre de l’année N jusqu’au dépôt de la déclaration de revenus de l’année N-1, selon la loi de finances pour 2022. Auparavant cette option devait être réalisée avant le 1er février pour s’appliquer aux revenus de l’année N.

Cette année, la limite de dépôt de déclaration des revenus personnels s’établit en mai-juin 2022. L’échéance précise dépend du mode de déclaration du contribuable (format papier ou déclaration en ligne) ainsi que de la zone géographique. Il est conseillé aux LMNP de déterminer au plus vite quel est le régime fiscal le plus avantageux au regard de leur situation, afin de ne pas perdre l’occasion d’opter pour le régime réel dès 2022.

27 Avr 2022

Ils nous ont fait confiance