Les Français prêts à payer plus pour leurs conditions de logement

Selon
une étude du Commissariat Général du Développement Durable datée de mars
dernier, les ménages français se disent prêts à faire des concessions
budgétaires pour habiter une maison plutôt qu’un appartement. L’étude révèle
ainsi qu’ils sont disposés à payer un loyer 30% plus élevé pour vivre dans une
maison qui présente les mêmes caractéristiques que leur logement actuel (la
surface, l’accessibilité, le voisinage ou encore le confort énergétique). Par
ailleurs, pour accroître leur surface de 1%, les ménages augmenteraient leur
loyer (ou prix du bien) de 1,2%. Même constat lorsqu’ils sont interrogés
par rapport aux commodités présentes à proximité, à commencer par les
infrastructures scolaires. La présence d’une école justifie une augmentation
des dépenses de logement de 30%. Enfin, de manière générale, les Français
peuvent envisager une augmentation de 0,1 à 0,4% de leur dépenses de logement
pour se rapprocher des centres-villes ou de leur lieu de travail. Cette
tendance de fond est plus fortement marquée chez les résidents des zones
périurbaines ou rurales, dont l’attirance pour les maisons individuelles est plus
marquée que pour le reste de la population.

Pour
consulter la revue du CGDD et l’étude P.47, cliquez ici

11 Mai 2012

Ils nous ont fait confiance