Les Français et l’investissement : l’immobilier en bonne place

Quatre Français sur dix ont déjà investi d’après une étude YouGov réalisée en juin dernier. Si les plans d’épargne sont en tête des investissements réalisés, l’immobilier est celui que les répondants ambitionnent prioritairement de réaliser. Retraite, transmission et patrimoine forment le trio de leurs motivations.

Les jeunes couvent le projet d’investir

Ce n’est pas une majorité, mais c’est une proportion importante : 41% des Français ont déjà réalisé un investissement. Un sur cinq l’a fait et envisage de récidiver, et les hommes sont deux fois plus nombreux que les femmes dans ce cas. Près d’un Français sur cinq n’est pas encore passé à l’acte mais en nourrit le projet, et cela concerne notamment près d’un jeune de 18 à 24 ans sur deux. Enfin près d’une personne interrogée sur trois concède toutefois ne jamais avoir investi et n’en a aucunement l’envie, notamment des personnes de 55 ans et plus.

L’immobilier en tête des projets d’investissement

L’investissement immobilier apparaît en troisième position parmi les investissements déjà réalisés, derrière les plans d’épargne et l’assurance-vie. En revanche, la pierre ressort en tête des projets d’investissement des Français, alors que la bourse n’est qu’au pied du podium. Dans le contexte post-Covid-19, l’immobilier bénéficie de sa perception de valeur refuge. Un autre atout plaide pour lui : les taux bas du crédit immobilier depuis quelques années, à peine ternis par la légère remontée au premier semestre. Pour rappel, l’immobilier est le seul investissement que l’on peut réaliser à crédit.

Se constituer un patrimoine, une sécurité

Le rapport des Français à l’investissement est ambivalent révèle l’étude YouGov. La rentabilité est l’idée la plus forte qui y est reliée pour 43% des répondants, mais la notion de risque arrive juste après, suivie par le bénéfice. En termes de motivation, les Français misent sur l’investissement pour se constituer un capital en vue de la retraite ou pour transmettre à leurs enfants (38%), mais aussi pour se constituer un patrimoine (37%). L’enrichissement (32%) et la réduction des impôts (18%) sont aussi cités. L’investissement immobilier notamment permet de bénéficier de niches fiscales, à l’instar du dispositif Pinel ou du Censi-Bouvard. Si la banque demeure l’interlocuteur privilégié des Français en termes d’investissement, Internet est utilisé pour obtenir des conseils par plus d’une personne interrogée sur cinq.

31 Juil 2020

Ils nous ont fait confiance