Le Grand Paris dope l’immobilier en Île de France

Le « chantier du siècle » est bel est bien lancé. Le Grand Paris (GP), c’est déjà après-demain. D’ici à 2030, quatre nouvelles lignes de métro vont entrer en service, deux auront été prolongées, 68 gares seront desservies par le futur métro ultra rapide de 200 km tout autour de Paris. De Massy (Essonne) à Louvres (Val d’Oise), les promoteurs multiplient les mises en chantier de logements, commerces, bureaux et équipements de services publics. Particuliers en quête de résidence principale ou investisseur dans le locatif, où se trouvent les meilleures opportunités ?

Saint Denis, le nouveau Boulogne Billancourt 

Projet d’aménagement sans doute le plus ambitieux de l’histoire de la région Ile-de-France devrait à terme désenclaver et rééquilibrer le marché immobilier francilien. Par où commencer ses recherches ? D’après MeilleursAgents.com, l’ensemble du secteur au nord-est de la petite couronne est extrêmement prometteur. Plus précisément les communes « où les nouvelles gares arrivent », répond Georges Rocchietta, PDG du promoteur Atland « Il est certain qu‘investir à moins de 800 mètres d’une gare est un pari toujours gagnant. ». Pour lui, il faut viser en priorité les gares situées en Seine-Saint-Denis : «  A Saint-Denis, on ne se pose plus de question, c’est une ville qui a trouvé son rythme et fonctionne très bien. Saint-Ouen, avec son interconnexion de métro, et Aubervilliers sont intéressantes aussi. ».

La petite couronne sud

Au sud de Paris, la situation évolue également positivement. À Bagneux (Hauts de Seine), la ligne 4 du métro sera prolongée et une nouvelle ligne sera créée (ligne 15). Des communes comme Bagneux, Cachan, Le Kremlin-Bicêtre ou Villejuif offrent donc de belles perspectives. Proches les unes des autres, ces communes vont être ainsi radicalement transformées par la prolongation de ces nouvelles dessertes qui vont réduire sensiblement les temps de transport vers le centre de Paris ou de la Défense. « Ces villes feront partie des premières livraisons du GP. Bagneux, par exemple, est à 4.300 euros du m², alors que Montrouge et Clamart, juste à côté, sont à 7.000 euros. Se retrouver à 26 minutes de la Défense va complètement changer la donne pour Bagneux, son potentiel d’attractivité en sera décuplé. » prédit Thomas Lefèbvre, directeur scientifique chez MeilleursAgents.com. Toutes les communes impactées par le GPE sont déjà considérées comme autant de marchés de report pour les Parisiens qui n’hésitaient déjà plus à traverser le périphérique. La tendance devrait donc perdurer encore un bon moment.

6 Juin 2018

Ils nous ont fait confiance