La production de crédit immobilier atteint des sommets

Nos conseils pour un investissement locatif réussi

Selon la Banque de France, les Français ont emprunté plus de 207 milliards d’euros à fin novembre 2021. Un record pour le crédit immobilier.

Record historique pour le crédit immobilier 

Sous l’effet des conditions de crédit restées favorables tout au long de l’année 2021, les Français n’ont jamais autant emprunté. Plus de 252 milliards d’euros, à fin novembre 2021. Si l’on exclut les renégociations, ce chiffre s’établit à 207 milliards d’euros, un record ! Pour rappel, il était de 145 milliards en 2017 avec 43 % des prêts qui n’étaient que des renégociations. Aujourd’hui, ces dernières ne représentent que 18 %. Malgré les incertitudes économiques et sanitaires du marché en 2021, le marché immobilier affiche un dynamisme inédit. Un signal fort qui indique que les banques ont maintenu leur politique offensive avec des taux bas en dépit des recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) qui pouvaient faire craindre l’effet inverse.

La production du crédit immobilier en 2021 constitue un cru exceptionnel. À ce titre, les financements ont atteint des sommets avec 1,2 million de transactions enregistrées en 2021. Selon les estimations de la Banque de France, le montant total des emprunts devrait s’élever à 273 milliards d’euros à la fin de l’année 2021. Ce qui correspond à une hausse de 8,3 % par rapport à 2020, et même de 17 % si l’on exclut les renégociations.

Peu d’évolution pour les emprunteurs

Même si l’épidémie de coronavirus n’est pas terminée et que de nombreuses incertitudes économiques et politiques pèsent sur le marché en 2022, les premiers indicateurs n’indiquent pas de changement majeur. Le marché devrait continuer à bien se porter. Les banques devraient maintenir la stratégie actuelle avec des taux qui restent favorables malgré les légères augmentations enregistrées en février par le baromètre des taux Ace (entre 10 et 15 centimes). D’autant plus que les recommandations du HCSF (Haut Conseil de stabilité financière) sont déjà prises en compte depuis plusieurs mois ce qui ne devrait pas influer sur l’octroi de crédits. Pour rappel, ces mesures visent à protéger les emprunteurs d’une situation de surendettement en obligeant les banques à limiter la durée des crédits immobiliers à 25 ans (jusqu’à 27 ans dans le neuf ou l’ancien avec d’importants travaux) et à ne pas dépasser un taux d’endettement de 35 %, assurance comprise.

Un marché immobilier dynamique en 2022

Les professionnels de l’immobilier dépeignent un secteur en pleine explosion en 2021. Un rythme qui devrait se poursuivre en 2022. Toutefois, l’évolution inédite des prix de l’immobilier cumulée au resserrement des conditions d’octroi rend difficile l’accès à la propriété pour les plus fragiles. L’afflux de nouveaux propriétaires en provenance des grands centres urbains fait grimper les prix des villes moyennes et des zones rurales. En quête d’espace et de nature, ces acquéreurs des grandes métropoles risquent d’exclure du marché les emprunteurs les plus modestes. Dans un contexte de tension inflationniste, les banques risquent de durcir le ton. Pour optimiser au mieux son dossier de demande, il est fortement recommandé de faire appel à un expert. Un courtier en crédit immobilier permet, grâce à son réseau de partenaires et à son savoir-faire, d’optimiser le dossier de l’emprunteur et de rechercher la solution de financement la plus avantageuse. 

17 Fév 2022

Ils nous ont fait confiance