La montagne, un investissement en or (blanc)

La neige s’est invitée juste à temps pour le démarrage des vacances scolaires d’hiver. De quoi raviver des envies d’investissement dans l’or blanc. MeilleursAgents, site leader de l’estimation immobilière en ligne, dévoile son classement des prix de l’immobilier dans chaque massif montagneux français.

Cette étude dresse un panorama complet des prix de l’immobilier dans les stations de ski, donnant ainsi un aperçu réaliste de l’activité économique et immobilière dans les massifs. Les prix de plus 83 stations de ski ont été analysés, donnant lieu à une compilation indispensable à tous ceux qui envisagent d’acquérir un pied-à-terre en montagne.

Championne toutes catégories :
Val d’Isère, station la plus chère de France

Parmi les six massifs français, le massif Alpes du Nord est le plus cher : les appartements et chalets y coûtent en moyenne 5 026 euros/m². Et Val d’Isère prend la tête du classement des stations de ski avec un confortable prix moyen de  10 391 euros/m², qui n’a rien à envier aux prix parisiens, suivi par Courchevel à 9 767 euros/m². Ces niveaux de prix s’expliquent par la présence dans les Alpes du Nord, des plus grands domaines skiables français et des stations ayant le plus d’infrastructures, prisées par une clientèle aisée française (notamment francilienne) et internationale.

Dans les Alpes du Sud, Auron arrive en haut du podium (4 435 euros/m²). Les prix sont inférieurs aux Alpes du Nord, essentiellement en raison d’un manque d’accessibilité. Ainsi, ces stations sont principalement recherchées par les habitants de la région PACA. De plus, ces stations sont en moyenne de moindre envergure que celles des Alpes du Nord. Les prix ressortent ainsi en moyenne à 3 073 euros/m². Comptez 3 800 euros/m² pour devenir propriétaire d’un chalet à Vars, l’une des stations les plus réputées.

Plus familiales et abordables

Les Pyrénées, peu concernées par une clientèle étrangère, sont davantage plébiscitées par une clientèle locale d’acheteurs toulousains ou bordelais. Sur l’ensemble du massif, l’immobilier de montagne atteint tout juste 2 198 euros/m² en moyenne, les stations de Saint Lary Soulan et de Cauterets affichant les prix les plus élevés (respectivement 2 820 euros et 2 453 le mètre carré).

Les domaines de basses altitudes, très familiaux qui ont pourtant connu une forte croissance d’activité ces dernières années, restent encore très accessibles. Comptez en moyenne 2 592 euros/m² dans les stations du Jura, 2 012 euros/m² en Auvergne, et même 1 724 euros dans les Vosges.

Enfin, MeilleursAgents note également une vraie corrélation entre le prix du forfait (lui-même évidement corrélé à la taille du domaine) et les prix de l’immobilier. Le forfait le plus cher (aux alentours de 300 euros la semaine) concerne le domaine Tignes / Val d’Isère : Val d’Isère, station la plus chère de l’étude.

 

11 Fév 2019

Ils nous ont fait confiance