Jeunes acheteurs : les banques en mode séduction

La remontée des prix d’achat dans l’immobilier depuis le début de l’année aurait pu dissuader, ralentir ou même empêcher les jeunes acheteurs de concrétiser leur projet d’achat. Bien au contraire, ils sont de plus en plus nombreux à passer à l’acte et à s’engager dans ce premier investissement important.

Et quoi de plus normal ? Ils bénéficient d’un contexte qui leur est des plus favorables. Le faible niveau des taux compense pour l’instant suffisamment la hausse des prix de vente et les banques recherchent activement leur clientèle en leur proposant des offres avantageuses.

Des clients indispensables pour les banques

Eh oui ! Avoir entre 18 et 35 ans, quand on a envie d’acheter son propre appartement ou de faire construire sa maison, permet d’obtenir une attention toute particulière de la part des banques. Pour ces dernières, cette jeune clientèle peut représenter jusqu’à plus de la moitié des acquéreurs. Car cette population, qui emprunte le plus souvent sur des longues durées, assure le renouvellement de la clientèle de chaque banque.

Ces nouveaux clients, qu’elles vont suivre pendant des années et qui leur seront fidèles, auront besoin, à un moment ou à un autre, de produits financiers d’épargne, de prestations d’assurance (habitation, auto …), de nouveaux crédits à la consommation (auto, travaux, projet personnel…), voire d’un nouveau crédit immobilier en cas de revente pour s’agrandir ou d’investissement locatif.

Les banques ne souhaitent surtout pas enrayer la belle mécanique du marché immobilier actuellement boostée par une forte demande mais susceptible d’être rapidement affectée par la hausse des prix de vente constatée dans les grandes métropoles notamment. Elles préfèrent donc jouer le jeu des jeunes acheteurs en leur proposant des taux attractifs même sur des durées longues et surtout des conditions d’accès au crédit ultra facilité : pas d’apport personnel (prêt à hauteur de 100% de l’opération) et optimisation maximale du seuil d’endettement.

Avec une mensualité de 1000 euros, un jeune couple peut ainsi prétendre à emprunter 208 000 € sur 20 ans et 245 000 € sur 25 ans (hors assurance, source acecredit). Et pouvoir ainsi concrétiser son projet de s’installer rapidement dans son premier logement. Seul bémol à ce tableau : ce sont surtout les acheteurs pouvant se prévaloir d’un CDI ou d’un contrat de titulaire dans la fonction publique qui se verront proposer les meilleures offres de crédit.

Eligibles au PTZ et assurance emprunteur moins chère

Propriétaire pour la première fois et disposant de revenus annuels encore très raisonnables, les jeunes acquéreurs sont naturellement éligibles au dispositif de Prêt à Taux Zéro (PTZ). Un réel atout dans le montage de leur plan de financement. Un couple en région parisienne dont les ressources ne dépasse pas 51 800 € peut ainsi emprunter sans intérêts jusqu’à 84 000 € (en zone A).

Les jeunes acheteurs vont bénéficier aussi d’une tarification avantageuse pour leur en raison du faible risque qu’ils présentent. Ils pourront très facilement faire jouer la concurrence entre les assureurs et choisir la meilleure offre de couverture. Sans oublier que les souscripteurs peuvent changer d’assurance à chaque date anniversaire du contrat depuis février dernier. Et permettre de réaliser des économies tout au long de la durée du prêt.
 

21 Sep 2017

Ils nous ont fait confiance