Paris intra muros à la hausse, le Grand Paris toujours accessible

Les acteurs de l’immobilier le pressentaient avant l’été et c’est fait ! Paris vient déjà d’établir un nouveau record. Un nouveau seuil de prix de vente vient d’être atteint et malheureusement celui-ci ne pourra pas être homologué par le Comité Olympique International, malgré l’attribution des JO à la capitale française en 2024 !

En septembre, les prix immobiliers parisiens viennent d‘atteindre une moyenne de 8 814€/m², soit une hausse de +7,7% sur les douze derniers mois. En Ile-de-France, la hausse se propage en s’atténuant en cercles concentriques vers la Petite Couronne (+5,2% dans les Hauts-de-Seine ; +2,8% dans le Val-de-Marne et en Seine-Saint-Denis) puis la Grande Couronne (+0,9% à +1,4% selon les départements).

La métamorphose annoncée de la banlieue parisienne

Les acheteurs franciliens peuvent se reporter sur les alternatives financièrement accessibles que sont ou seront les banlieues connectées à Paris par les transports en commun et surtout par le métro avec le prolongement des lignes 11 et 12 dans le cadre du Grand Paris. Le chantier du Grand Paris, c’est le développement de grands pôles d’activités pour les entreprises mais c’est surtout la création de 70 000 logements supplémentaires et la construction de 68 nouvelles gares. A la clé, des temps de transport réduits de moitié.

Les taux d’intérêts actuels, encore bas, rendent accessibles certaines destinations qui profiteront pleinement du Grand Paris. Petit tour d’horizon non exhaustif de ces villes proche de la capitale et à fort potentiel.

92-93-94, c’est le moment d’investir

Dans les Hauts-de-Seine, Bagneux est une alternative intéressante car beaucoup sera moins chère que Montrouge, sa voisine plus chic (4276 euros/m² contre 6554 euros/m²). Asnières-sur-Seine, dont le parc propose un grand nombre de maisons anciennes, sera dotée de deux nouvelles gares et de quatre stations RER, métro ou Transilien. Issy-les-Moulineaux, déjà très appréciée pour son cadre de vie, bénéficiera d’une connexion plus rapide avec la banlieue est et sud (33 minutes pour aller à Noisy-le-Grand en 2022).

En Seine-Saint-Denis, la ligne 14 du métro sera prolongée jusqu’à la mairie de Saint-Ouen, quartier dont la côte explose, de même que celui de la future station de RER C, avec une moyenne de prix au m² estimée à 4500 €. Plus éloignée mais moins chère : Aubervilliers, où le prix moyen au m² ne dépasse pas les 3200 euros.

A l’est, dans le Val de Marne, la ville de Champigny-sur-Marne, qui sera équipée de deux nouvelles gares d’ici trois ans, séduit les investisseurs avec un prix média de 3080 euros le m² dans l’ancien. De même, Villejuif, Romainville ou Neuilly-sur-Marne offrent aussi de nouvelles perspectives et de belles opportunités (3770 € le m² à Villejuif).
 

21 Sep 2017

Ils nous ont fait confiance