Investissement locatif : cet outil de l’Anil qui aide à calculer la rentabilité

Le mode de calcul du PTZ reste inchangé

Pour aider les particuliers qui souhaiteraient réaliser un investissement locatif, l’Agence nationale d’information sur le logement (Anil) a développé un outil en ligne permettant de mieux calibrer son projet. Une boussole pour ceux qui souhaitent profiter des taux bas du crédit immobilier pour faire fructifier leur patrimoine.

Un outil qui permet de simuler la rentabilité de l’investissement

L’investissement immobilier a le vent en poupe. La situation sanitaire actuelle et les confinements successifs ont accentué la confiance des Français dans ce placement tant les prix font mieux que résister (+1,9% à fin novembre d’après MeilleursAgents). La fragilisation de la solvabilité des ménages ? Cela signifie moins de candidats à l’accession et donc plus de locataires potentiels, soit un risque plus faible de vacance locative… Mais de nombreux critères sont toutefois à prendre en compte pour réussir son investissement locatif en 2021, alors mieux vaut mettre toutes ses chances de son côté. L’Agence nationale d’information sur le logement (Anil) a justement mis en place un simulateur qui permet de prendre en compte toutes les données pour se projeter concrètement sur la future rentabilité de son bien en location.

Le simulateur de l’Anil se divise en trois étapes :

  • l’investissement (régime fiscal, montant de l’investissement, loyer, etc.) ;
  • le financement et la fiscalité personnelle (crédit immobilier, apport personnel, taux marginal d’imposition, etc.) ;
  • la revente (décote annuelle du bien, valeur vénale au terme, etc.).

Au terme du processus, l’outil indique un taux de rentabilité, le taux d’effort mensuel moyen de trésorerie et l’enrichissement en fonction de la durée de détention.

Un contexte favorable à l’investissement locatif

Avec un crédit immobilier au taux moyen de 1,20% selon l’Observatoire crédit logement/CSA, l’investissement locatif est plus que jamais un moyen efficace de se constituer un patrimoine avec un effort couvert par les loyers. D’autant que le 17 décembre dernier, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) a allégé les conditions de prêt pratiquées par les banques, en permettant notamment de porter le taux d’endettement de 33 à 35%. A cela s’ajoute la reconduction des dispositifs de défiscalisation en 2021, comme le Pinel lors d’un achat dans le neuf et le Denormandie dans l’ancien rénové. La location meublée, très en vogue ces derniers mois, possède elle aussi des atouts sur le plan fiscal grâce à l’abattement forfaitaire de 50% sur les revenus locatifs avec le régime micro BIC en statut de loueur meublé non professionnel.

31 Déc 2020

Ils nous ont fait confiance