La France n’a jamais compté autant de résidences secondaires

C’est le rêve de beaucoup de foyers et ils n’ont jamais été aussi nombreux à le réaliser. La France compte 3,6 millions de résidences secondaires selon l’Insee, un record. Les taux bas du crédit immobilier et les confinements successifs pourraient confirmer cette tendance dans l’avenir malgré la crise sanitaire.

Le nombre de résidences secondaires a explosé

Quoi de mieux que de se mettre au vert chez soi. Les Français n’ont jamais été aussi nombreux à posséder un deuxième bien immobilier. Une étude de l’Insee a recensé 3,6 millions de propriétés de ce type dans notre pays. Un nombre qui n’a jamais été aussi important. Déjà séduisante, l’idée d’acquérir une résidence secondaire a été renforcée par la situation actuelle et les envies d’évasion liées aux confinements. En 40 ans, les résidences secondaires ont progressé deux fois plus vite que la population. En 1983, 4,3 biens étaient recensés pour 100 habitants. Aujourd’hui, il est passé à 5,5. Cet acte d’achat est surtout fait par une population urbaine.

Les prix fluctuent d’une région à l’autre

Être propriétaire d’une résidence secondaire a un coût : 248 000€ en moyenne. Mais des différences existent selon les régions. Acquérir un bien de plaisance coûtera plus cher en Ile-de-France, en Aquitaine ou en Provence-Alpes-Côte-d’Azur avec des biens à plus de 300 000 euros en moyenne selon le baromètre LPI-SeLoger. À l’inverse, le prix d’une résidence secondaire dans le Limousin ou en Auvergne oscille entre en 100 000 et 150 000 euros.

Un rêve de plus en plus accessible grâce à des taux immobiliers bas

Avec les taux actuels du crédit immobilier, l’investissement dans une résidence secondaire n’a jamais paru aussi accessible. La moyenne des taux est évaluée, actuellement, à 1,20 % selon l’Observatoire crédit logement/CSA. Et pour les ménages aisés qui constituent la principale clientèle pour ce type de bien, le taux se situe sous les 1% (0,73% sur 15 ans et 0,84% sur 20 ans pour les 25% des meilleurs dossiers).

Louer pour amortir

En plus de profiter de ce type de bien, la résidence secondaire peut être louée puisque le nombre moyen de nuitées du propriétaire est estimé à moins d’une quarantaine sur une année selon les professionnels de l’immobilier. La location courte durée permettra de réduire les coûts d’entretien et de financer les charges (taxe d’habitation et foncière notamment). Une démarche facilitée par les plateformes de location en ligne type Airbnb.

29 Déc 2020

Ils nous ont fait confiance