Immobilier : Madame décide (et le couple finance), vraiment ?

Selon un sondage de Vivastreet.com, site de petites annonces gratuites, 46,7% des Français considèrent que le couple choisit à deux un bien immobilier, pour un achat comme pour une location. Plus précisément, 46,7 % des utilisateurs du site interrogés ont déclaré prendre la décision « ensemble » en matière d’immobilier, tandis que près de 35 % ont répondu « la femme » et 13,7 % « l’homme ».

« Avec près de 35% des réponses, il semble que les femmes aient un peu plus souvent le dernier mot à l’heure de décider. Mais au final, les couples sont également plus nombreux à prédéfinir une liste de critères qui conviennent aux deux parties, et c’est une bonne pratique qui permet de gagner un temps précieux dans la recherche en ligne puis pour les visites« , explique Thierry Langlois, directeur Immo de Vivastreet.com.

La décision se prend à deux 

Le souhait de devenir propriétaire est en effet souvent lié à la présence d’enfants ou au projet de construction d’une famille. Les couples bi-actifs représentent aujourd’hui les 2 tiers des accédants à la propriété contre un tiers en 1990. En conséquence de quoi, 70 % des achats immobiliers se font tout naturellement à deux et se financent de la même façon, les hommes prenant davantage en main la recherche de financement et les premières visites étant davantage réalisées par les femmes.
 
L’achat et la location d’un logement ont des implications multiples. Outre la dépense d’habitation, les enjeux sont aussi émotionnels et affectifs. Ils posent la question du cadre de vie que l’on souhaite, mettent en exergue les contraintes professionnelles de deux personnes, et obligent à des arbitrages économiques. Selon une enquête du centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc), 88% des couples déclarent que le choix du quartier ou de la ville de leur futur nid, que ce soit en location ou en accession, s’effectue conjointement. « Il en est de même pour le choix final du logement : 9 couples sur 10 prennent la décision à deux », rapporte l’étude.

Les femmes se réservent l’aménagement

Madame obtiendrait un peu plus ce qu’elle veut… surtout en matière d’aménagement. Car, contrairement à l’achat du bien, l’aménagement du logement n’est pas tellement une affaire de couple. Dans la majorité des cas (53%), la voix de Madame est prépondérante, contre environ un tiers (34%) de décisions partagées. Mais au final, 93% des personnes interrogées affirment être satisfaites de l’aménagement de leur habitat. Tout est bien qui finit bien…
 

15 Nov 2017

Ils nous ont fait confiance