Immobilier : le niveau des taux de crédit influe fortement la demande de logements

Le Crédit Agricole vient de publier son étude trimestrielle sur le marché de l’immobilier, et notamment la relation de cause à effet entre la baisse des taux et la santé du marché de l’immobilier.


Si l’étude affirme que « la faiblesse des taux de crédit est un soutien à la demande de logements », l’effet de ce soutien est pour autant modéré par différents freins conjoncturels, tels que le taux de chômage, une fiscalité immobilière pas suffisamment incitative et des prix de vente des biens immobiliers trop élevés.

Un autre effet de la faiblesse actuelle des taux est l’apparition d’une déferlante de rachats de crédits externes. Le Crédit Agricole souligne dans son étude que le pourcentage de rachat de crédits sur la totalité de la production de crédits immobiliers qui était de 3% pour le premier semestre 2012 s’est élevé à la fin 2013 à 18%, soit pour un montant de 27 milliards d’euros.


Le Crédit Agricole
donne l’exemple d’un emprunt contracté en septembre 2011 à 4% hors assurance. Ce prêt renégocié en septembre 2014 à 2,9% fait bénéficier à l’emprunter d’une baisse du total annuel de ses remboursements équivalente à 1 900 euros, soit en moyenne d’une augmentation de 4% du revenu du ménage bénéficiaire.

17 Fév 2015

Ils nous ont fait confiance