Immobilier : l’irrésistible attrait du neuf

Pour la première édition du Salon de l’Immobilier Neuf (23 au 25 mars à Paris), PAP et YouGov dévoilent les résultats de leur dernière étude sur l’immobilier neuf en France. Les Français, et tout particulièrement les jeunes, rêvent d’un logement économe, spacieux et si possible doté d’un espace ouvert sur  l’extérieur.

Un logement neuf : que des avantages…

Selon Pascal Tournier, Commissaire du Salon de l’Immobilier Neuf, « le neuf est idéal pour concilier les attentes et les besoins des Français« . Et « si le prix à l’achat peut paraître plus élevé que dans l’ancien, le neuf offre des garanties qui permettent de faire des économies immédiates notamment en termes énergétiques« . Mais pas seulement. Pour 41% des Français, c’est avant tout l’absence de travaux pour au moins 10 ans qui les incite à investir dans une habitation neuve.

A la deuxième place : le respect des normes énergétiques et sécuritaires pour un domicile confortable et économe, important pour 38% des répondants. Autre besoin de taille : l’espace. Pour 26% des sondés, le logement de leurs rêves doit être spacieux, lumineux et fonctionnel. Un constat encore plus frappant chez les Franciliens pour qui la proportion monte à 33%. Le petit plus ? Une terrasse ou un jardin privatif.

Le neuf séduit surtout les jeunes

Si 19 % des Français envisagent d’acheter un logement neuf, l’étude YouGov-PAP montre que l’immobilier neuf séduit particulièrement les jeunes nés entre 1980 et 2000. En effet, 35 % des 18-24 ans et 34 % des 25-34 ans prévoient d’acheter un logement neuf ou ont un projet en cours. Et plus précisément, 10% des 25-34 ans et 6% des 18-24 déclarent même avoir engagé une procédure d’achat d’un logement neuf.  

Être propriétaire est avant tout un gage de sécurité et un moyen de se constituer un patrimoine. Sans surprise, la dimension économique est plus prégnante chez les jeunes générations que chez les plus anciennes. Ainsi, pour 46% des 18-24 et 50% des 25-34 ans acheter son logement est un investissement à long terme qui permet, passées quelques années, d’avoir un bien à soi

Pascal Tournier rappelle d’ailleurs fort à propos que « les conditions actuelles sont particulièrement favorables aux particuliers. Les taux de crédit n’ont jamais été aussi bas et les gouvernements ont mis en place de nombreuses aides pour inciter les Français à privilégier le neuf ». Sans oublier les droits de mutation (« frais de notaire ») moins élevés, estimés entre 2 et 3% du prix d’achat, soit 3 à 4 points de moins que dans l’ancien.

15 Mar 2018

Ils nous ont fait confiance