• Simulation en
    moins de 3 min
    Vous avez besoin d'un prêt immobiler
    au meilleur taux ?
    Offre 100% personnalisée Offre 100%
    personnalisée
    Réponse rapide en 24h Réponse rapide
    en 24h
     
    Meilleurs taux* Meilleurs
    taux*
    Plus de 100 banques partenaires Plus de 100 banques
    partenaires
    *Voir conditions auprès de nos conseillers

Honoraires de syndic en hausse pour les petites copropriétés

04 Mars 2018
Honoraires de syndic en hausse pour les petites copropriétés
Futurs acheteurs d'un logement en habitat collectif, soyez également attentifs à intégrer dans votre plan de financement pour l'acquisition de votre bien immobilier les charges inhérentes à la copropriété, notamment celles relevant de la rémunération des prestations de service proposées par le syndic. SYNEVAL, leader des courtiers en syndic, a étudié les honoraires de 113 cabinets de syndics à Paris, en Ile-de-France et à Lyon, afin de comparer les tarifs pratiqués en 2017 et ceux indiqués dans les contrats de 2018.
 
La Loi ALUR a imposé, depuis le 1er juillet 2015, un contrat-type afin d'améliorer la lisibilité des contrats de syndic et assurer une meilleure comparabilité lors d'appels d'offres. La limitation du nombre de prestations annexes facturables a indéniablement permis d'atteindre partiellement cet objectif.

Néanmoins, il apparait au travers de l'étude que «la multiplication des dispositions obligatoires (immatriculation des copropriétés, fonds travaux, extranet…) et ce, quelle que soit la taille de la copropriété, a provoqué une hausse très importante des honoraires de gestion sur les petites copropriétés. Ces dernières doivent dorénavant débourser plus de 4 000 euros par an à Paris afin d'être gérées par un syndic professionnel. D'un autre côté, il est évident que la Loi ALUR a permis de stabiliser les honoraires de base sur les copropriétés de plus de 50 lots en imposant une mise en concurrence obligatoire du mandat de syndic tous les 3 ans. » indique Rachid Laaraj, Directeur Général de SYNEVAL.

Le forfait de base, facturé par les syndics quelle que soit la taille des copropriétés, est en hausse

A Paris, dorénavant le syndic facture au minimum 4 085 euros TTC pour gérer une copropriété contre 3 707 euros en 2017, soit une hausse 10,2 %. En Ile-de-France, il faut désormais compter 3 406 euros contre 3 166, soit une hausse de 7,6 %.L'écart le plus frappant est constaté à Lyon où le forfait minimal est passé à 2 503 €, contre 2 075 € en 2017, entrainant une hausse de 20,6 %.Ce forfait ne dépend pas de la taille de la copropriété.

Les copropriétés de moins de 10 lots sont les plus impactées par cette nouvelle tarification

Ce phénomène de hausse est principalement constaté dans les petites résidences comprenant moins de 10 lots. Ainsi pour 2018, les honoraires de syndic par lot principal atteignent 419 € à Paris (contre 374 € en 2017). En Ile-de-France – hors Paris - il faut compter 350 € (contre 315 € en 2017) tandis qu'à Lyon, le montant atteint 304 € (contre 276 € en 2017).

A l'inverse, au sein des copropriétés de taille intermédiaire, les honoraires de syndic se stabilisent. Entre 2017 et 2018, les honoraires de syndic facturés pour les résidences de plus de 50 lots se stabilisent. Ainsi, comparés à 2017, pour les copropriétés comprenant entre 51 et 100 lots, les honoraires de syndic augmentent de 2,0 % à Paris (passant de 217 € à 221 €), de 1,1 %, en Ile-de-France - hors Paris – (passant de 211 € à 213 €) et de 1,5 % à Lyon (passant de 195 € à 198 €).

Alexandre Lefrançois
Directeur de l'animation du réseau franchisé
Alexandre LEFRANCOIS , a toujours évolué dans l'univers de la finance et du crédit immobilier (HSBC,UCB et GE MONEY BANK en tant que responsable de secteur sur le Val d'Oise). 2014, il décide de rejoindre le Groupe ACECREDIT d'abord comme Animateur de réseau puis aujourd'hui en tant que Directeur de l'animation du réseau franchisé afin de piloter son expansion et la croissance du chiffre d'affaires.