Quel est le rapport des Français au logement en 2018 ?

Evolution des prix de l'immobilier

Entre taux de crédit attractifs et prix de vente en légère hausse en ce début d’année, quels projets immobiliers ont la faveur des Français ? Le réseau immobilier Foncia, qui décrypte régulièrement le rapport des Français au logement et leurs idéaux de vie immobilière vient de publier une étude réalisée par BVA sur un échantillon de 1200 personnes. Déménagement et nouvelles formes d’habitations alternatives ont la cote.

Une envie de changement

Près de la moitié des Français envisagent de déménager (72% des franciliens), avant tout pour changer de cadre de vie (49%). Ils sont 27% à souhaiter avoir un logement plus grand et 18% veulent diminuer le coût de leur logement. Dans le choix de leur logement, les Français sont très avant tout très attentifs aux critères de prix (59%) et au calme (54%). Si les hommes sont plus attentifs au calme, le prix compte plus aux yeux des femmes. Une attention est particulièrement apportée à la localisation : proximité des commerces (29%) et du lieu de travail (24%) ainsi qu’à la luminosité (23%) de l’habitation.

Et pourtant, trouver son logement idéal se révèle souvent un exercice de haute voltige. Quatre Français sur dix considèrent que la quête d’un nouveau domicile correspondant à leurs besoins n’a pas été facile. C’est notamment le cas pour les 35-49 ans (51%) et les familles de trois personnes et plus (48%) résidant dans les régions Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées (54%), Provence-Alpes-Côte d’Azur (51%) et en Île-de-France (48%). 

En ligne de mire, le coût intrinsèque du logement : huit Français sur dix estiment que ce poste de dépense incontournable pose un problèmePrix d’achat trop élevés, répondent-ils à 80%. Même avis du côté des locataires qui sont 87% à trouver leurs loyers trop chers.

Habiter autrement

Rien d’étonnant alors à ce que, peu à peu, apparaissent de nouveaux usages en mode partage pour l’utilisation d’un logement. Déjà deux Français sur dix se disent séduits par des formes de locations ou d’habitations alternatives, comme la colocation, l’échange de logement ou l’hébergement gratuit de voyageurs de passage. Près d’un Français sur quatre (24 %) pourrait envisager de louer son domicile en court séjour (par exemple via Airbnb), principalement pour des raisons financières (70 %). Un autre quart (24 %) songe à acheter une maison secondaire avec des proches. Et enfin, près d’un français sur dix pourrait envisager de partager un logement avec une personne ayant un âge très différent par solidarité (habitat intergénérationnel).

9 Mar 2018

Ils nous ont fait confiance