• Simulation en
    moins de 3 min
    Vous avez besoin d'un prêt immobiler
    au meilleur taux ?
    Offre 100% personnalisée Offre 100%
    personnalisée
    Réponse rapide en 24h Réponse rapide
    en 24h
     
    Meilleurs taux* Meilleurs
    taux*
    Plus de 100 banques partenaires Plus de 100 banques
    partenaires
    *Voir conditions auprès de nos conseillers

Home sweet home, vraiment ?

03 Mars 2018
Home sweet home, vraiment ?
Chaque année depuis 1974, l'Association QUALITEL mesure via son Baromètre la qualité du logement telle qu'elle est perçue par les Français.

Avec une note moyenne de 6.7/10 pour l'année 2017, cette perception est plutôt bonne même s'il existe encore des pistes d'améliorations de l'habitat, notamment par des travaux de rénovation énergétique qui peuvent être éligibles au crédit d'impôt CITE ou un éco PTZ.

C'est presque un cliché mais pour être satisfait de la qualité de son logement, mieux vaut être propriétaire (7,2/10 vs 5,9 pour les locataires), habiter en maison (7/10 vs 6,2 en appartement), et si possible à la campagne (7,1/10 en zone rurale vs 6,2 à Paris intra-muros). 

Quatre critères affectent tout particulièrement la qualité de vie à la maison. On les retrouve surtout en appartement et en ville : la mauvaise isolation thermique, une consommation énergétique excessive, l'isolation acoustique déficiente, la mauvaise qualité des matériaux de construction et la mauvaise aération. Autant de points à surveiller lors de l'achat de sa résidence principale.

N°1 : l'inconfort thermique 

La moitié des Français (47%) déclare avoir parfois ou souvent trop froid en hiver, la même proportion dit avoir trop chaud en été. Ceux qui vivent en appartement sont particulièrement affectés (41 % d'insatisfaction vs 26 % en maison). Le revenu semble être un critère différenciant sur le sujet : 57% des foyers ayant les plus faibles revenus, soit moins de 1.250 euros nets mensuels, affirment avoir parfois ou souvent froid dans leur logement, alors que ce chiffre tombe à 39% pour les foyers où le revenu mensuel net dépasse 3.000 euros. Les ménages à faibles revenus maintiennent plus volontiers une température basse, moins de 18°C, chez eux.

N°2 : la consommation énergétique 

1/3 des Français se disent insatisfaits de la consommation énergétique de leur logement. Le chauffage individuel électrique, qui est pourtant le plus utilisé (34 % de la population), est aussi celui qui est considéré comme le moins satisfaisant par les Français. En cause : les installations anciennes, car le niveau d'insatisfaction vis-à-vis du chauffage électrique baisse dès lors que le logement est récent.

N°3 : le défaut d'isolation acoustique 

Il est plus fréquent dans le cas des appartements et des studios, notamment. 31 % des occupants de studio disent être réveillés la nuit par des bruits provenant de leur voisinage, contre seulement 12 % pour l'ensemble des Français.

N°4 : la mauvaise qualité des matériaux de construction 

Un quart des Français se disent insatisfaits de la qualité des matériaux de construction de leur logement : c'est le cas pour 15 % seulement des occupants propriétaires contre 41 % des locataires. Ce qui n'a rien de surprenant, compte tenu du fait qu'un propriétaire raisonnera sur du long terme et aura tendance à investir dans de l'équipement de qualité.

Franck LEVY
Directeur Général

Frank Levy, juriste de formation, titulaire d'un DEA de droit du travail (La Sorbonne) débute sa carrière dans la sphère immobilière et devient rapidement directeur d’agence immobilière. Par la suite, il participe au lancement de la franchise d’agence immobilière Guy Hoquet. En 1995, une rencontre décisive avec Joël Boumendil va le convaincre de participer à la création d’acecredit en tant que conseiller financier en crédit immobilier au sein de l'agence de Levallois-Perret. Dès 2001, il nommé directeur commercial pour accompagner le développement rapide du groupe acecredit.fr. En charge du recrutement, de la formation et de l'animation des équipes commerciales présentes en agences, il participe en 2008 à la mise en place de la franchise, nouveau relais de croissance d’acecredit, avec la volonté absolue de privilégier avant tout la qualité de la relation client sur l’aspect purement technique du crédit immobilier et de l’assurance emprunteur. Depuis 2014, il est Directeur Général du groupe acecredit pour prendre en charge et structurer l’ensemble des activités. L’entrée dans le capital de l’investisseur Edmond de Rothschild Investment Partner va lui permettre d’accélérer le maillage de l'enseigne en France, tant à travers des succursales que des franchises.

Ses compétences et son savoir-faire professionnel, sa grande expérience du terrain le positionnent aujourd’hui comme un auteur de référence au sujet du crédit immobilier en France et du management de réseau. Il est convaincu que la création d’une relation humaine solide, basée sur le professionnalisme et la confiance entre le courtier, le banquier et les clients d’acecredit est la pièce maîtresse dans le dispositif d’obtention de crédit immobilier et le gage d’un partenariat gagnant-gagnant sur le long terme. Pour lui, plus que la recherche du crédit immobilier le moins cher pour lui même, c’est l’écoute, la confiance et l’accompagnement des clients jusqu’à la signature chez le notaire qui vont faire toute la différence.