Des taux immobiliers trop bas pour durer en 2017 ?

La tendance à la baisse des taux d’intérêts des crédits immobiliers s’est maintenue en octobre et début novembre 2016, les portant ainsi à des niveaux historiquement bas, quasiment jamais vus d’après les spécialistes financiers.
Les meilleurs dossiers des futurs emprunteurs peuvent espérer obtenir maintenant un taux minimum de prêt immobilier autour de 0,90 % pour une durée de 15 ans et de 1,10 % sur 20 ans.
Certains indicateurs montrent que les taux immobiliers ont atteint un « seuil plancher » et qu’ils pourraient partiellement et progressivement remonter en début d’année prochaine, même s’ils devraient rester encore très attractifs.
 

Des taux planchers oui, mais …

D’ici là, force est de constater que les conditions actuelles d’accès au crédit sont exceptionnelles pour négocier et surtout renégocier son prêt immobilier. Il faut absolument en profiter même si la démarche peut paraître de prime abord fastidieuse. La renégociation permet aux emprunteurs de baisser considérablement le coût et la durée de leur prêt immobilier qui peuvent encore gagner au moins 1 % par rapport aux taux pratiqués en 2015. Faire appel à un courtier va considérablement faciliter la tâche.

Mais attention, c‘est maintenant qu’il faut agir. Pour plusieurs raisons liées des événements indépendants du marché immobilier lui-même. D’une part, les banques ont déjà remplis leurs objectifs annuels de distribution de crédits et n’auront donc pas intérêt à poursuivre la baisse des taux pour se faire concurrence.
D’autre part, le résultat de l’élection américaine va venir impacter les marchés financiers qui anticipent déjà un retour de l’inflation et une hausse des taux. Pour preuve, le taux d’intérêt des OAT à 10 ans (obligations assimilables du trésor), l’indicateur de référence pour l’établissement des taux immobiliers en France, a bondi de 0,45 à 0,83% entre le 8 novembre (jour de l’élection américaine) et le 14 novembre derniers. Pour l’instant, cette hausse semble encore plutôt faible et progressive.
 

Ne plus tarder pour faire son crédit immo ou son rachat

Début 2017, la hausse devrait être limitée avec un impact minimisé pour les emprunteurs car les prix de ventes immobilières restent raisonnables voir plutôt à la baisse. Mais une hausse de 0.5 points sur un taux immobilier signifie, à mensualité égale, un manque à emprunter de quelques dizaines de milliers d’euros et des intérêts à rembourser plus élevés.
Les toutes prochaines semaines sont donc particulièrement propices à la signature d’un crédit ou à sa renégociation.
 

20 Nov 2016

Ils nous ont fait confiance