Des taux bas en (petite) baisse mais des durées d’emprunt de plus en plus longues

En décembre 2018, les taux d’intérêts des crédits immobiliers se sont établis à 1,43%, selon les derniers chiffres de l’observatoire Crédit Logement/CSA. Il faut presque 19 ans en moyenne pour rembourser son prêt.

Durant l’année 2018, les taux de crédit immobilier n’auront pas finalement pas rebondi, contrairement ce qu’avaient anticipé (un peu vite, semble-t-il) certains experts. Mieux, les taux ont même légèrement reculé. En effet, les banques françaises ont abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers.

« En décembre 2018, les taux se sont établis à 1,43%, à un niveau pratiquement inchangé depuis six mois« , souligne l’observatoire Crédit Logement/CSA dans sa dernière étude trimestrielle. De juillet à octobre, les taux moyens étaient de 1,43%, avant de remonter très légèrement à 1,44% en novembre. Ce chiffre, qui s’entend toutes durées de prêts confondues, achève ainsi l’année en légère baisse : il s’était établi à 1,50% voici un an, et non loin de son plancher historique de 2016, à guère plus de 1,30%.

Une situation inédite

Depuis la deuxième moitié de l’année dernière, le taux moyen s’établit en-dessous de l’inflation qui a, elle, accéléré en 2018 pour s’établir à 1,8%. Théoriquement, cela revient à dire qu’il est possible de gagner du pouvoir d’achat en s’endettant pour un achat immobilier. « Cette situation est rendue possible par les conditions de financement et de refinancement de la production« , alors que la Banque centrale européenne mène depuis plusieurs années une politique interventionniste très favorable au crédit, « ainsi que par une concurrence toujours vive entre les établissements de crédit« , résume l’observatoire.

Une durée d’emprunt très élevée

Si les taux semblent atteindre un plancher, les banques jouent sur d’autres variables pour continuer de financer les emprunteurs, alors que les prix de l’immobilier continuent à monter en France. Selon les chiffres de l’Observatoire, la durée moyenne des prêts s’est allongée de dix mois cette année pour finir à 226 mois (soit 18,8 ans), un niveau sans précédent, qui « n’avait jamais été aussi élevé« , après avoir pourtant connu une augmentation de 5 mois en 2017 suivi d’une autre de 10 mois en 2018.

Les banques ont aussi allégé leurs exigences en ce qui concerne l’apport personnel. « Les conditions d’octroi des crédits se sont considérablement assouplies avec des taux d’apport qui n’ont jamais été aussi bas depuis 1978« , un mouvement qui dure depuis 2012 et s’est accéléré à partir de 2017, constate l’observatoire.

25 Jan 2019

Ils nous ont fait confiance