Crédit immobilier : prévoyez un délai de 2 mois, c’est plus sûr !

Les banques très sollicitées

En raison d’un marché immobilier actuellement extraordinairement dynamique et des taux d’intérêt extrêmement bas, les établissements de crédits sont particulièrement débordés par l’ensemble des demandes de nombreux primo-accédants, mais aussi de secondo-accédants qui profitent du contexte pour acheter plus grands, sans oublier ceux qui renégocient leur prêt en cours. A noter : les mois d’avril, mai, juin et décembre sont aussi en général très chargés.

L’acheteur a donc tout intérêt à être largement prévoyant lors de la rédaction du compromis de vente : en indiquant un délai suffisant pour obtenir son prêt, il sera mieux protégé. Il est donc très fortement conseillé à l’acheteur de prévoir avec le vendeur un délai de 60 jours pour obtenir son prêt. 
 

Le délai légal de rétraction ralentit aussi la procédure

Pour confirmer ou au contraire abandonner son projet d’achat, l’acquéreur bénéficie aussi d’un délai légal de rétraction de 10 jours (depuis mai 2015), à partir du jour de la signature du compromis. Dès cette période, il est tout à fait possible (et même fortement conseillé) d’entamer ses recherches pour obtenir un prêt immobilier au meilleur prix.

Passer par un courtier en crédit immobilier est alors la meilleure solution pour ne rien oublier dans la constitution du volumineux dossier de demande de prêt, se voir décrypter les offres de prêt, bénéficier des meilleurs taux et enfin gagner du temps et de l’énergie.

Dès que l’acheteur emprunteur retient une proposition finale de prêt immobilier, la banque concernée va lui adresser, gratuitement et directement, par écrit un courrier recommandé avec AR (comptez 3 à 5 jours de délai postal avant réception) avec tous les documents relatifs à son offre de prêt.
 

Accepter ou refuser l’offre

Une fois l’offre de prêt reçue, la caution déclarée et l’assurance de prêt souscrite, l’emprunteur a 30 jours pour l’accepter.

Depuis la loi Scrivener, un délai de réflexion est requis avant de pouvoir accepter l’offre. Ce délai, incompressible, est de 10 jours calendaires (tous les jours y compris jours fériés ou chômés) et débute le lendemain du jour de la réception de l’offre. À partir du 11ème jour, et seulement à ce moment-là, l’emprunteur peut accepter – ou refuser – l’offre présentée.

En cas d’acceptation, il suffit de retourner par courrier, à l’établissement de crédit, l’offre de prêt datée et signée. Le prêt est alors accordé. 
 

4 Nov 2016

Ils nous ont fait confiance