Crédit immobilier : l’accession à la propriété est fortement stimulée par des taux bas

L’Observatoire du financement des marchés résidentiels prédit que les taux d’intérêt aujourd’hui au plus bas devraient se maintenir à ce niveau jusqu’à l’été 2015. C’est une véritable aubaine pour les jeunes ménages aux revenus encore modestes qui peuvent profiter de l’allongement des durées de prêt pour se lancer dans l’acquisition d’un logement.

Les taux d’emprunt immobilier continuent leur dégringolade. D’après les statistiques de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, hors assurance de prêt et coût des sûretés, le taux moyen de crédit serait de 2,52% à la mi-octobre…?

Les taux d’intérêt étant donc au plus bas, c’est le bon moment pour emprunter. D’ailleurs le marché ne s’y trompe pas, les demandes de renégociation de taux sont en forte progression et constituent en moyenne chez les courtiers environ 40% des dossiers traités ces dernières semaines.

Ce qui est nouveau et bienvenu, c’est la réapparition progressive des jeunes ménages aux revenus modestes sur ce marché qu’ils avaient un peu déserté depuis 2012.

« Depuis le printemps 2014, la durée moyenne des prêts accordés s’est allongée de plus de quatre mois », indique l’Observatoire. La durée des prêts s’est donc sensiblement allongée. Les crédits souscrits pour l’achat d’un logement neuf s’étalent en moyenne, au troisième trimestre 2014, sur 19 ans et 7 mois, contre 18 ans et 6 mois pour un logement ancien.

Les crédits immobiliers remboursables au-delà de 20 ans sont particulièrement appréciés par les primo-accédants et emprunteurs modestes. En y souscrivant, ils peuvent ainsi réduire leurs mensualités de remboursement en allongeant la durée de leur emprunt.

« Les classes d’âge associées à la primo-accession [moins de 35 ans en particulier, en profitent le plus », souligne Michel Mouillart, responsable des études de l’Observatoire.

L’étude Crédit Logement/CSA précise également que « 23,5% des moins de 35 ans ont bénéficié d’un prêt de 25 ans et plus au troisième trimestre 2014, contre 20,5% au premier trimestre ».

Autre bonne nouvelle favorable, la refonte du prêt à taux zéro (PTZ+) au 1er octobre 2014. Beaucoup plus d’emprunteurs peuvent maintenant profiter de ce crédit sans intérêt et ainsi devenir propriétaires d’un logement neuf.

A plus long terme, l’Observatoire du financement des marchés résidentiels n’envisage pas de hausse des taux avant l’été 2015. « Il n’y aucune raison de penser que nous aurons une forte remontée en 2015 », affirme Michel Mouillart.

27 Oct 2014

Ils nous ont fait confiance