Comment faire des économies avec l’assurance du prêt immobilier ?

 

Avant de devenir définitivement propriétaire, il faut bien sûr rechercher le crédit immobilier le plus adapté à sa situation et ne pas négliger l’assurance de ce crédit. Y penser dès le début de la démarche, c’est potentiellement une nouvelle source d’économie.
 

Pourquoi assurer son prêt ?

Même si ce n’est pas obligatoire en théorie, dans la pratique la quasi-totalité des prêts immobiliers ne sont accordés par les banques que s’ils sont assurés par elles-mêmes ou par un organisme assureur spécialisé. L’établissement bancaire prêteur va en effet vouloir garantir et sécuriser son opération de financement via une assurance. Celle-ci prendra en charge le remboursement total ou partie des mensualités du prêt de l’emprunteur en cas de défaillance de ce dernier, notamment en ce qui concerne les risques liés au décès, la perte totale irréversible d’autonomie, l’invalidité et l’incapacité de travail.
 

Ne pas forcément retenir l’assurance proposée par la banque

Bon à savoir : la banque proposant le prêt immobilier va généralement chercher à présenter également son propre contrat d’assurance. Mais le dernier mot revient toujours à l’emprunteur : c’est lui qui choisit librement l’établissement qui va l’assurer et il n’est pas obligé d’opter pour l’assurance proposée par le prêteur. On parle alors de délégation d’assurance.

Négocier d’abord son crédit immobilier, de le signer puis de changer dans la foulée l’assurance emprunteur intégrée dans le prêt, c’est possible. En effet, grâce à la loi Hamon (2015) qui permet de résilier certains contrats d’assurance avant la date d’échéance, l’assurance de prêt immobilier est résiliable à tout moment durant la première année. Au-delà, il est encore possible de changer tous les ans à chaque date d’anniversaire sans frais ni pénalités.
La seule condition à respecter pour effectuer un changement d’assurance : avoir le même niveau de garantie que celui proposé par l’établissement prêteur.
 

Anticiper et faire jouer la concurrence

Il ne faut donc surtout pas hésiter à faire jouer la concurrence et à comparer systématiquement les propositions d’assurance de différents prestataires en interrogeant un spécialiste du courtage en assurance. Le taux d’une assurance de prêt immobilier varie en effet fortement d’un assureur à un autre en fonction du capital emprunté et de l’âge de l’assuré emprunteur. Une baisse de 0.5% à 0.4 % du taux d’assurance peut se traduire par une économie de 10 à 15 euros par mensualités, soit plusieurs milers d’euros en fin de prêt.
 

Renégocier son crédit pour changer d’assurance

Des économies encore plus importantes sont réalisées lorsque le changement d’assurance se fait à l’occasion d’un rachat ou d’une renégociation de crédit immobilier. L’ancienne assurance devenant nulle et sans objet, un nouveau contrat doit être souscrit. Son coût étant toujours calculé proportionnellement au montant emprunté, il sera automatiquement moins onéreux que celui du crédit immobilier initial.
 

2 Nov 2016

Ils nous ont fait confiance