Choisir son assurance emprunteur : moins cher, mieux couvert

L’assurance emprunteur pèse de plus en plus significativement dans le coût global d’un crédit immobilier, surtout lorsque les taux sont aussi bas qu’actuellement. La (re)négocier peut être source d’économies importantes.

Lors d’un achat de bien immobilier financé avec l’aide d’un crédit, la banque est en droit d’exiger (et le fait de façon quasi systématique) une assurance de prêt pour couvrir les risques de décès, d’incapacité ou d’invalidité des emprunteurs. Le principe de cette couverture est simple : en cas de défaillance de paiement des mensualités de crédit en raison des cas cités précédemment, l’assurance emprunteur prendra alors automatiquement le relais pour rembourser l’établissement bancaire.

Bien sûr, cette assurance a un coût qui varie selon le profil de l’emprunteur (âge, état de santé…), le montant et la durée du crédit ainsi que le fournisseur du contrat d’assurance. La banque émettrice du prêt va logiquement proposer son assurance emprunteur de groupe, mais, bonne nouvelle, il est permis de choisir son contrat en privilégiant une assurance emprunteur individuelle. Sachant que l’assurance de prêt représente 30% du coût du crédit immobilier environ, mieux vaut donc prendre le temps de comparer les offres. Les tarifs peuvent varier en effet du simple au triple.

Pourtant, la plupart du temps, les clients signent le contrat d’assurance emprunteur proposé par leur banquier. D’ailleurs, selon les dernières données de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), 87,5% des emprunteurs étaient assurés dans le cadre d’un contrat signé avec leur établissement prêteur en 2017. Cela s’explique par le fait que 34% de Français ignorent encore qu’ils peuvent souscrire une assurance dans un autre établissement.

Totale liberté de choix

Pendant longtemps, les banques ont eu un monopole sur l’assurance emprunteur. En janvier 2018, l’amendement Bourquin est venu s’ajouter aux lois Lagarde (choix libre) et Hamon (droit à résiliation pendant la 1ère année du prêt). Il autorise tous les emprunteurs à résilier leur assurance tous les ans à la date anniversaire de la signature de l’offre de prêt. Depuis cette date, la possibilité de changer d’assurance de prêt immobilier, et ce, même si la souscription à l’offre a eu lieu plusieurs années auparavant, est donc offerte à tous les emprunteurs. Selon l’UFC Que Choisir, cette disposition permettrait d’économiser 6000 euros en moyenne.

Résiliable à tout moment

Comment faire ? Tout dépend de la date. Avant le premier anniversaire, la loi Hamon permet de changer de contrat sans frais à tout moment en adressant un courrier recommandé (de préférence avec accusé de réception) à l’assureur initial, au plus tard 15 jours avant le terme des 12 mois.

La procédure est légèrement différente dès qu’une année s’est écoulée depuis la signature de votre prêt. Pour remplacer son assurance, il faut envoyer un courrier en recommandé à l’assureur au moins 2 mois avant la date d’échéance et indiquer la date de prise d’effet du nouveau contrat d’assurance accepté par votre organisme prêteur.

Pour négocier la meilleure couverture au meilleur taux et réaliser les démarches administratives adéquates, faire appel à un courtier spécialiste du crédit et de l’assurance est la solution la plus adaptée. Dans tous les cas, le niveau de garanties proposé par le nouveau contrat doit être au moins équivalent.

29 Mai 2019

Ils nous ont fait confiance