Caution solidaire : quelles obligations?

Caution solidaire ou caution simple?

Lorsque vous acceptez de vous porter caution pour quelqu’un – ami, enfant – vous vous engagez de façon ferme à payer les loyers à sa place s’il ne le fait pas.

Si vous vous portez caution simple, le bailleur commencera par se tourner vers le locataire défaillant pour lui réclamer l’argent avant de faire appel à vous.

Si vous vous portez caution solidaire en revanche, le bailleur pourra se tourner directement vers vous et vous n’aurez aucun autre recours que de lui payer les sommes réclamées. Et peu importe que le locataire ne soit pas réellement en incapacité de payer, ses dettes seront les vôtres.

Pour devenir caution solidaire, vous devrez rédiger à la main un document qui doit comporter un certain nombres de mentions pour être valable. Doivent par exemple figurer le montant du loyer, les conditions de sa révision et la durée pour laquelle vous vous engagez en tant que caution solidaire.

Que faire en cas de colocation?

La plupart des parents l’ignoraient, mais en se portant caution solidaire de leur enfant en colocation, ils se portaient en fait solidaire de tous les colocataires!

Une situation dangereuse, qu’est heureusement venue modifier la loi Alur. Celle-ci pose désormais que le document par lequel vous acceptez de devenir caution solidaire doit indiquer le nom du colocataire dont le départ mettra fin à votre cautionnement.

Attention toutefois, vous restez caution solidaire pendant un délais de six mois. Ce délai est raccourci si un autre colocataire intègre la colocation avant.

SC

8 Sep 2016

Ils nous ont fait confiance