• Simulation en
    moins de 3 min
    Vous avez besoin d'un prêt immobiler
    au meilleur taux ?
    Offre 100% personnalisée Offre 100%
    personnalisée
    Réponse rapide en 24h Réponse rapide
    en 24h
     
    Meilleurs taux* Meilleurs
    taux*
    Plus de 100 banques partenaires Plus de 100 banques
    partenaires
    *Voir conditions auprès de nos conseillers

Bordeaux et Paris, toujours en hausse, toujours plus chères

28 Déc. 2018
Bordeaux et Paris, toujours en hausse, toujours plus chères
Les prix de l'immobilier ont grimpé de près de 19% à Bordeaux entre les troisièmes trimestres 2017 et 2018, selon les actes authentiques de ventes des notaires. Une performance qui place la capitale girondine en tête du classement national.

Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas Paris qui va monter sur le podium des plus fortes hausses de prix de ventes immobilières. La capitale n'arrive même pas dans le trio gagnant selon les actes authentiques de ventes des notaires. C'est Bordeaux qui ravi cette année la première place avec une hausse de 18,6% entre les troisièmes trimestres 2017 et 2018. Suivent Lyon (+9,2%) et Rennes (+6,7%). Paris occupe quand même la quatrième place (+6,2%), ce qui, au vu des montants moyens des transactions à presque 10.000 euros / m², en dit long sur l'attractivité toujours très forte qu'exerce la ville lumière auprès des acheteurs.

Compter 4.250 euros/m² à Bordeaux

Bordeaux caracole, presque seule, en tête des principales communes de province les plus chères, avec un prix médian de 4.250 euros le m². Pour mémoire, en 2006, le m² médian y atteignait seulement 2.250 euros et en 2008, la préfecture de la Gironde était « seulement » la quatrième ville de province la plus chère de France (derrière Nice, Lyon et Lille).

La capitale des Gaules arrive cette année à la seconde place (+ 9,2 % à 3.890 euros le m² médian) devant Nice, un peu en recul (+ 1,9 % à 3.670 euros). À l'exception de Grenoble (- 3,9 % à 2.110 euros) et Saint-Etienne (- 2,1 % à 860 euros), les prix immobiliers ont augmenté dans toutes les grandes villes de France sélectionnées par les notaires. Notamment dans les métropoles de l'Ouest comme Nantes (+ 5,2 % à 2.840 euros) et Rennes (+ 6,7 % à 2.550 euros).

Rien à moins 7.000 euros/m² à Paris

Autres faits remarquables : la moitié des arrondissements de Paris affiche maintenant des prix moyens à plus de 10.000 euros le m² et il n'y a plus d'arrondissements en dessous de 7.000 euros du m². Plus généralement, en moyenne, la hausse est de 3,4% pour la France métropolitaine entre les troisièmes trimestres 2017 et 2018 (+4,2% en Ile-de-France et +2,6% en province).

Les notaires anticipent une «stabilisation des prix au quatrième trimestre 2018». Une tendance qui devrait se confirmer au début de l'année prochaine. Ainsi, à Paris, les prix devraient progresser de 1,8% entre octobre 2018 et janvier 2019 avec une estimation moyenne de 9.670 euros par m².

Alexandre Lefrançois
Directeur de l'animation du réseau franchisé
Alexandre LEFRANCOIS , a toujours évolué dans l'univers de la finance et du crédit immobilier (HSBC,UCB et GE MONEY BANK en tant que responsable de secteur sur le Val d'Oise). 2014, il décide de rejoindre le Groupe ACECREDIT d'abord comme Animateur de réseau puis aujourd'hui en tant que Directeur de l'animation du réseau franchisé afin de piloter son expansion et la croissance du chiffre d'affaires.