Baisse des prix immobiliers en 2023, quelle ampleur ? 

La baisse des prix de l’immobilier qui a débuté va-t-elle se prolonger en 2023 ? Les professionnels du secteur l’affirment, le cycle baissier pourrait s’accélérer et s’étendre rapidement à tout le territoire. Reste à savoir quelle sera l’ampleur de ce retournement de marché.

Un retournement des prix en 2023

L’année n’est pas encore tout à fait terminée que certains s’interrogent déjà sur les évolutions du marché immobilier pour 2023. Si l’heure n’est pas encore au bilan, de nombreux professionnels anticipent une année 2023 plutôt terne. Et pour cause, entre une inflation élevée, des taux d’emprunt en constante progression, une baisse du pouvoir d’achat et la pénurie de biens, les éléments sont nombreux à peser sur le dynamisme du marché immobilier. Si certains experts parlent d’un retournement de marché en 2023, d’autres font état d’un atterrissage logique après plusieurs années immobilières exceptionnelles, à plus d’un million de transactions.

Une baisse des prix de l’immobilier entre 5 et 10 %

La majorité des professionnels du secteur le constate : le cycle baissier a déjà démarré. Une baisse des prix qui devrait d’ailleurs se prolonger, voire s’accélérer dans les mois à venir. Pour la plupart des réseaux d’agences français, le marché devrait, en effet, connaître un véritable retournement des prix. Ainsi, le réseau L’Adresse estime que la baisse des prix devrait s’élever à 5 % au moins en 2023. Dans une grande partie des agences du réseau, les délais de vente se sont allongés depuis l’été 2022. Autre signe fort, les agents de L’Adresse ont constaté une augmentation des marges de négociation. Dans ce contexte, le repli des prix de l’immobilier pourrait même atteindre 10 %. Du côté de la Fnaim, on estime un recul des prix de l’ordre de 5 %.

Des disparités entre les différents marchés

Toutefois, certains professionnels se montrent plus prudents. Ainsi le réseau Laforêt prévoit plutôt un léger repli de 2 voire 3 % des prix de l’immobilier sans écarter non plus une possible hausse. Comme le souligne la Fnaim, la baisse devrait surtout concerner les marchés qui ont flambé ces dernières années. À ce titre, le centre des grandes villes où les prix se sont envolés devrait être particulièrement impacté par cette décote. Les prix sont en repli d’ailleurs à Paris comme à Nantes et Lyon. La baisse devrait être plus importante dans les villes touchées par la hausse des taux de crédit. L’élément clé est et restera l’accès au crédit immobilier, rappelle la Fnaim, principal représentant sur le secteur. Les taux d’intérêt et le durcissement des conditions d’accès à l’emprunt ont forcément des conséquences sur le marché, notamment en matière de prix. Quant à attendre une baisse des prix de l’immobilier plus conséquente, l’Adresse ne le recommande pas. En effet, l’acheteur tenté de vouloir reporter son projet immobilier doit garder à l’esprit que la hausse des taux d’intérêt s’accélère. Dans ce contexte, il est conseillé pour les candidats qui remplissent les conditions actuelles d’emprunt de se faire accompagner par un courtier en crédit. Ce professionnel est la solution pour décrocher un crédit au meilleur coût. 

10 Déc 2022

Ils nous ont fait confiance