Avec la loi Hamon, le marché de l’assurance emprunteur est en pleine ébullition


La loi Hamon
secoue d’une façon importante le marché de l’assurance emprunteur. On assiste à l’émergence de différentes stratégies de la part des assureurs pour tirer le meilleur parti de ce rebattage de cartes.

Les compagnies d’assurance rivalisent de bonnes idées pour rendre leur offre encore plus attractive pour attirer de nouveaux clients. L’option de la Macif-Mutualité est d’arriver à diminuer les prix en maintenant un niveau de garanties haut de gamme.
Son objectif est que le coût de l’assurance emprunteur ne représente plus 25% du coût total du crédit assuré mais seulement 12 à 13 %.

Les dirigeants de la Macif-Mutualité souhaitent faire gagner du pouvoir d’achat à leurs clients et de ce fait enregistrer en 2015 une progression de captation de nouvelle clientèle de l’ordre de 15 à 20%.

Autre acteur majeur de ce marché, Swiss Life qui considère que le marché de l’individuel est pour lui plus rentable que le collectif se montre offensif sur ce segment de marché.

Celui-ci qui ne représente aujourd’hui qu’un tiers de son volume d’affaires en assurance emprunteur devrait, compte tenu de la stratégie offensive de la compagnie augmenter sensiblement. C’est en tout cas l’objectif annoncé mais à ce jour non chiffré officiellement.

MMA quant à elle a une stratégie plus ciblée. C’est une clientèle de professionnels, de professions libérales qui est visée prioritairement. Les avocats, les architectes, experts comptables, les médecins sont clairement ciblés. Afin de se différencier de la concurrence, des avantages spécifiques à ces professionnels leur sont proposés. Grâce à cette nouvelle politique d’offre ciblée, l’assureur MMA compte améliorer ses ventes de 50 %.

3 Déc 2014

Ils nous ont fait confiance