Crédits immobiliers: les taux vont-ils continuer de descendre ?

Les taux d’intérêt des prêts immobiliers sont en baisse discontinue depuis des mois, ils sont aujourd’hui historiquement bas. Vont-ils continuer de descendre en 2015 ?

Selon le dernier rapport de Observatoire Crédit Logement / CSA, le taux moyen d’emprunt dont bénéficient les ménages français pour l’acquisition d’un bien immobilier est de 2,50 %.

Si la situation financière du ménage candidat à l’acquisition est stable, son apport de plus de 10 %, et un endettement ne dépassant pas 33 %, ce ménage pourra bénéficier de taux d’environ 2,15 % sur 15 ans, 2,35 % sur 20, 3,25 % sur 30 ans.

La conjoncture est donc aujourd’hui très favorable à l’emprunteur pour contracter un prêt ou éventuellement renégocier son emprunt. Toute la question est de savoir si cette baisse discontinue va se poursuivre ou si les taux vont remonter.

Deux clefs sont sources d’informations essentielles pour imaginer pouvoir répondre à cette question : la BCE (Banque centrale européenne) et l’OAT 10 ans (Obligation assimilable au Trésor).

La BCE accorde des prêts à court terme aux établissements bancaires qui sont demandeurs. Aujourd’hui et ce depuis plusieurs semaines, le taux directeur stagne à 0,05 %, un record historique.

Cette faiblesse importante du taux directeur a pour conséquence de stimuler l’activité des banques en direction des emprunteurs, car plus les banques empruntent à un taux bas, plus elles sont en capacité d’accorder à leurs clients des prêts à des taux extrêmement attractifs.

La seconde clef à également surveiller: est l’OAT 10 ans. Cet indice impacte directement la hauteur des taux fixes d’emprunts immobiliers que proposent les banques aux emprunteurs particuliers. À l’instar du taux directeur de la BCE, si l’indice de l’OAT 10 ans baisse, les banques diminueront aussi leurs taux et inversement.

Au 26 novembre dernier, l’indice OAT 10 ans était de 1,06 %, en baisse par rapport à celui qui était en vigueur en début de mois, à 1,15 %.

À l’analyse de l’évolution de ces deux indices, il serait très surprenant que les taux des crédits immobiliers puissent augmenter sensiblement en 2015… 

2 Déc 2014

Ils nous ont fait confiance