4 bonnes raisons d’investir dans un logement à rénover

Les passoires thermiques attirent les investisseurs

Cela demande un effort d’imagination pour se projeter, mais la rénovation d’un logement peut transformer un bien ancien dégradé en investissement locatif ! On a listé pour vous quatre bonnes raisons de privilégier cette aventure à un investissement immobilier classique dans l’ancien.

C’est moins cher à l’achat

Si l’ancien est moins cher que le neuf, l’ancien à rénover voire à réhabiliter et encore plus accessible en termes de prix. Cela relève de la plus pure logique, mais le delta entre dégradé et ancien décent est plus important qu’entre ce dernier et le neuf, car il y a moins d’acquéreurs et donc moins de demande pour les biens demandant le plus de travaux pour être habitables. La rénovation effraie : la majorité des acheteurs sont prêts à consentir un effort de rafraîchissement, moins à s’engager dans un chantier. Du coup, cela donne un avantage à l’investisseur prêt à voir les cloisons tomber pour redonner de l’allure à un logement. Néanmoins, il convient de le visiter avec un professionnel du bâtiment pour estimer le coût de la rénovation et faire une offre d’achat en conséquence afin de s’assurer de la rentabilité de l’investissement.

Vous pouvez le mettre au goût du jour

Un logement ancien aura du mal à dissimuler son époque d’origine. Tapisseries dépassées, moquette d’un autre âge… Tout cela peut faire l’objet d’un rafraîchissement. Mais un appartement ou une maison ancienne fait aussi son âge à la vue de son agencement, de ses performances énergétiques ou de sa faible luminosité. Du coup, une rénovation complète permettra non seulement de se diriger vers des matériaux et des couleurs tendance, mais aussi de retravailler les volumes et les ouvertures afin de faire entrer davantage de lumière naturelle ou de faire communiquer cuisine et salon selon les standards actuels. C’est ici l’avantage majeur de la rénovation sur le rafraichissement.

Vous pouvez défiscaliser une partie de l’investissement

Les dispositifs de défiscalisation sont destinés à soutenir deux types d’acquisition : l’achat en VEFA et l’ancien avec travaux. Pour les primo-accédants, l’éligibilité au prêt à taux zéro est conditionnée dans l’ancien à la réalisation de travaux représentant au moins 25% du coût total de l’opération. Seuls les travaux d’amélioration ou d’économie d’énergie sont acceptés, et seulement s’ils sont exécutés par des professionnels. Les mêmes conditions s’appliquent au dispositif Denormandie pour un investissement dans l’ancien dans une ville du plan Action coeur de ville où relevant d’une opération de revitalisation du territoire. Pour bénéficier de la loi Pinel dans l’ancien, le logement doit être labellisé HPE rénovation ou BBC rénovation 2009, ce qui revient à une réhabilitation complète. Denormandie et Pinel permettent de déduire de ses impôts jusqu’à 21% du montant investi. Et même hors dispositifs, le déficit foncier consécutif aux travaux est déductible des revenus locatifs.

Le crédit immobilier couvrir aussi les travaux

Un crédit immobilier peut aussi bien financer l’achat d’un logement neuf qu’ancien, avec néanmoins la particularité du déblocage progressif des fonds en VEFA qui s’accompagne d’intérêts intercalaires. Dans l’ancien avec travaux, le financement peut s’étendre au-delà du prix d’achat et couvrir les travaux. C’est avantageux par rapport à une rénovation « hors acquisition », car les taux du prêt immo sont plus avantageux que ceux du prêt travaux dans le contexte actuel des niveaux planchers. Cela vient donc amortir un peu plus le coût des travaux.

7 Avr 2020

Ils nous ont fait confiance