4 avantages à acheter pendant la crise de la Covid-19

Certaines visites immobilières peuvent avoir lieu pendant le reconfinement

Faut-il renoncer à ses projets d’achat immobilier en temps de Covid-19 ? Toute crise réserve ses opportunités, et l’achat immobilier demeure attractif pour les acquéreurs qui remplissent les conditions des banques. D’autant que les taux bas du crédit immobilier sont toujours là !

1. Un contexte favorable à la négociation

La pierre est l’investissement le plus fiable en période de crise, l’histoire a montré qu’elle a toujours résisté parce qu’elle répond au besoin essentiel de se loger. Si la pierre est une bonne façon de sécuriser ses avoirs, les Français ont néanmoins peur de s’endetter face à un avenir incertain. Résultats, ceux qui se lancent malgré tout rencontrent moins de concurrence, une opportunité pour mieux négocier le prix !

2. Des taux toujours bas

Même si les banques prêtent avec prudence depuis le début de l’année 2020 sur les préconisations du Haut conseil de stabilité financière (taux d’endettement limité à 33 %, durée de remboursement maximale ramenée à 25 ans), elles ont besoin d’accorder des crédits immobiliers pour attirer une nouvelle clientèle. C’est pourquoi les projets d’investissement locatifs bien préparés par exemple ont toutes les chances d’aboutir. Avec un taux de crédit immobilier à 1,20% en moyenne d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA, on est proche du niveau plancher atteint fin 2019 (1,11%).

3. Profiter de la stabilisation des prix

Avec la crise sanitaire, on assiste à un rééquilibrage du marché – notamment dans les grandes villes au profit des villes moyennes. Les prix ne cessaient d’augmenter dans ces grandes métropoles en raison de leur forte attractivité, mais l’expérience du confinement et du télétravail ont poussé les Français à regarder vers des secteurs moins densément peuplés… et plus abordables. Cette pause momentanée dans la progression des prix est l’opportunité d’acheter avant l’éventuelle remontée qui accompagnera le rebond de l’économie post-Covid !

4. Le marché reste actif

Mieux organisés pour le deuxième confinement, les professionnels ont pu continuer leur activité comme les mises en vente des biens, les déplacements pour les estimations, les prises de photos ou encore la réalisation des diagnostics obligatoires étaient autorisés. Les agents immobiliers ont donc pu signer des mandats. Depuis le 28 novembre, les visites ont d’ailleurs repris. Les banques se sont organisées pour continuer de traiter les nouvelles demandes de prêt immobilier. Et les courtiers continuent d’offrir leurs services à distance en physique depuis leurs agences.

9 Déc 2020

Ils nous ont fait confiance