2021, une année à risque pour le marché immobilier parisien ?

Les prix baissent-ils en dessous de 10 000 euros ?

Si la crise sanitaire a redistribué les cartes sur le marché de l’immobilier en 2020, cette nouvelle donne est moins favorable à la capitale que la précédente. Après avoir bondi de 55% entre 2010 et 2020, les prix parisiens dans l’ancien n’ont progressé que de 1,8% l’an dernier. Les hauts niveaux atteints et les nouvelles aspirations des acquéreurs les incitent en effet à se détourner de Paris malgré les taux bas du crédit immobilier.

L’effet du confinement

Le confinement a particulièrement pesé sur les habitants de la capitale, assignés à résidence dans un logement de petite surface. Durant près de deux mois, ils ont développé une attirance vers les maisons avec jardin situées de l’autre côté du périphérique, ou l’environnement verdoyant des villes moyennes de province et leurs tarifs bien plus abordables… Selon PAP, les recherches de biens ont chuté de 13% en 2020 à Paris, alors qu’elles ont bondi de 63% dans la grande couronne !

Moins de tension immobilière à Paris

En 2020, le prix de l’immobilier parisien a certes continué d’augmenter (+1,8% selon Meilleurs Agents), mais moins vite que celui de l’Hexagone (+2,1%). Les 50 plus grandes villes de France hors Paris ont fait mieux que la capitale (+2,3%) ! La région parisienne a enregistré une augmentation des reports des projets immobiliers (+2,6%). Le leader de l’estimation immobilière rapporte même une baisse des prix à Paris intra-muros sur le dernier trimestre, fait rarissime qui valide le vent nouveau qui souffle sur le marché immobilier en France depuis le début de la crise sanitaire. Il faut dire que la tension immobilière s’est nettement relâchée à Paris, sous l’effet conjugué de la fuite des classes moyennes et de l’éloignement de la clientèle étrangère, d’ordinaire prompte à surenchérir pour le plus grand bonheur des vendeurs… L’indice ITI de Meilleurs Agents indique que l’on est passé de 26 à 6% d’acheteurs en plus.

Le rééquilibrage de l’offre et la demande se traduit logiquement par un dégonflement de la bulle, mais il faudra que la tendance se poursuive et s’amplifie en 2021 pour repasser sous le seuil des 10 000€/m² à Paris. Ce n’est en tout cas pas une hypothétique hausse des taux du crédit immobilier qui pourrait freiner les acquéreurs : les valeurs devraient rester durablement à des niveaux bas. L’occasion peut-être donc pour les acquéreurs qui souhaiteraient habiter ou investir à Paris de concrétiser leur projet immobilier.

Un courtier en prêt Ace crédit peut accompagner les futurs acquéreurs dans le choix de leur financement. Il étudie leur capacité d’emprunt, déniche le crédit le plus adapté et négocie le meilleur taux ou encore les IRA (indemnités de remboursement anticipé). Le but : obtenir le meilleur financement pour son client. L’accompagnement du courtier Ace crédit se poursuit ensuite jusqu’au déblocage des fonds.

21 Jan 2021

Ils nous ont fait confiance