Taux immobilier novembre 2022

Nouvelle hausse des taux de crédit immobilier en novembre 2022

Taux sur 7 ans
1.95%
Bon taux
1.35%
Taux excellent*
Taux sur 10 ans
2.00%
Bon taux
1.32%
Taux excellent*
Taux sur 15 ans
2.10%
Bon taux
1.60%
Taux excellent*
Taux sur 20 ans
2.25%
Bon taux
1.75%
Taux excellent*
Taux sur 25 ans
2.40%
Bon taux
1.90%
Taux excellent*

Ce sont encore une fois des hausses de taux immobiliers que nous relevons en ce début du mois de novembre, et ce n’est pas vraiment une surprise. Nos partenaires bancaires présentent en effet des barèmes en hausse de 15 à 55 centimes, et certains d’entre eux affichent même 3 % sur 25 ans, frôlant le taux d’usure qui est à 3,05 % pour les crédits immobiliers de 20 ans et plus. Rappelons que le nouveau taux d’usure sera connu début janvier 2023 et devrait à nouveau détendre un peu le marché, comme au début du mois d’octobre.

Les taux immobiliers dans le détail

Du côté des taux moyens, notre baromètre indique des hausses sur toutes les durées d’emprunt, de l’ordre de 30 à 35 centimes.

  • le taux moyen sur 7 ans progresse de 35 centimes et affiche désormais 1,95 % ;
  • sur 10 ans, le taux moyen est à présent de 2 % (+ 35 centimes);
  • sur 15 ans, le taux s’établit à 2,10 %, soit une progression de 30 centimes ;
  • le taux moyen sur 20 ans a lui aussi bondi de 35 centimes et passe à 2,30 % ;
  • le taux immobilier moyen sur 25 ans est de 2,40 % (+ 35 centimes également).

Les taux mini n’échappent pas à la dynamique haussière, avec des progressions de 12 à 40 centimes selon les durées d’emprunt.

  • le taux mini sur 7 ans affiche 1,35 % (+ 40 centimes) ;
  • sur 10 ans, le taux a progressé de 12 centimes, affichant 1,32 % ;
  • le taux mini sur 15 ans est de 1,60 %, soit + 27 centimes par rapport à octobre
  • le meilleur taux sur 20 ans s’établit à 1,75 % (+ 27 centimes) ;
  • le taux mini sur 25 ans a augmenté de 21 centimes et affiche 1,90 %.

L’analyse d’Ace Crédit

Nous l’avons vu, aucune durée d’emprunt n’est épargnée par la hausse des taux immobiliers en ce début du mois de novembre. Cette hausse des taux continue fait écho à une autre : celle des OAT ou Obligations Assimilables du Trésor.

Les hausses du coût de l’argent conduisent les banques à se réunir plus régulièrement pour statuer sur leurs taux immobiliers : en effet, aujourd’hui nombreuses sont celles qui consentent des crédits immobiliers pour lesquels la rentabilité n’est pas toujours au rendez-vous.

Et pour les établissements bancaires acceptant de vendre à perte, ceux-ci ne le font pas pour tous ! Les banques se montrent en effet très sélectives sur les dossiers à financer, et tous les critères comptent : aussi bien le niveau des revenus des acquéreurs que le niveau de leur apport personnel ou encore l’existence d’une épargne résiduelle après opération. De même, les contreparties sont nécessaires comme par exemple, la domiciliation des revenus.

Dans ce contexte, la comparaison des offres des banques est clé, de même qu’une préparation soigneuse de son dossier. Dans cette optique, l’accompagnement d’un courtier s’avère utile : ce professionnel du crédit pourra vous aider à bâtir un dossier solide et le défendra auprès des établissements les plus à même de vous proposer les meilleures conditions.

« Après la hausse du taux d’usure au mois d’octobre, l’embellie fut de courte durée pour les emprunteurs. Les banques ont aussitôt revu les taux de crédit à la hausse. Retour à la case départ pour les profils qui rencontraient des difficultés voire des refus de crédit immobilier. Face à une conjoncture de plus en plus complexe, certains acquéreurs n’hésitent pas à remettre en perspective leur projet afin de conserver toutes les chances de leur côté. Plusieurs stratégies sont envisageables : augmenter l’apport personnel, réduire la surface du bien recherché ou encore reporter le projet à janvier 2023, date à laquelle le taux d’usure sera recalculé. Cependant, avant d’opter pour l’une de ces stratégies, l’étude de votre dossier dans le but d’optimiser les délais et les conditions du financement est primordiale. Un accompagnement que vous pouvez trouver auprès d’un courtier en crédit immobilier, véritable allié pour maximiser les chances d’accéder au crédit», conclut Antonio Carneiro, Directeur Commercial d’Ace Crédit.

Ils nous ont fait confiance